Un village des Hautes-Pyrénées coupé du monde par les avalanches

Aulon se retrouve coupé du monde pour la seconde fois depuis le début de l'année à cause d'avalanches qui ont érigé un mur de neige sur l'unique route y conduisant.

C.P. avec AFP
Le 28/01/2013 à 17:39
Les 85 habitants de Aulon, minuscule village des Hautes-Pyrénées, et la quarantaine de touristes qui s'y trouvaient se sont retrouvés pris au piège. (Google Maps)

Aulon, minuscule village des Hautes-Pyrénées, se retrouve coupé du monde pour la seconde fois depuis le début de l'année à cause d'avalanches qui ont érigé un mur de neige sur l'unique route y conduisant.

Une première avalanche s'est abattue sur la route dimanche matin, suivie en fin d'après-midi par une seconde. Les 85 habitants du village et la quarantaine de touristes qui s'y trouvaient se sont retrouvés pris au piège, explique le maire de la localité Jean-Bertrand Dubarry.

Ces deux avalanches ont "libéré de très très gros volumes, sur 50/60 mètres de large et huit mètres de haut", a-t-il dit, parlant d'un "mur" de neige.

Une "avalanche récurrente"

A la mi-janvier déjà, la commune, située à 1.200 mètres d'altitude au pied du pic de l'Arbizon (2.831 m), s'était retrouvée isolée pendant quatre jours par une avalanche qui avait dévalé sur la RD 30.

"C'est une avalanche récurrente qui tombe depuis des années, on essaye de sensibiliser les pouvoirs publics pour remédier à la situation", ajoute le maire. "Il y a plein de solutions techniques, plein de choses à faire", a-t-il ajouté, évoquant la possibilité de mettre en place des pare-avalanches.

L'activité économique du village de montagne qui compte des commerces, des artisans, se trouve ralentie, les enfants ne peuvent aller à l'école, dit le premier magistrat. Or "on essaye de dynamiser ces territoires de montagne pour les faire vivre", souligne-t-il.

Des pelleteuses étaient à l'oeuvre lundi après-midi à l'initiative du conseil général pour tenter de déblayer la route. La quarantaine de touristes devait être évacuée en fin d'après-midi en convoi sécurisé, a ajouté M. Dubarry. La route restera cependant interdite pour l'heure à la circulation en raison d'un fort risque d'avalanches qui persiste.

Toute l'actu Société

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?