En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
C'est grâce à des analyses ADN que le suspect a été identifié. Mais ces analyses ont été réalisées six mois après les faits (Photo d'illustration).
 

A Rennes, un test ADN a mis six mois à être réalisé pour confondre un suspect. Entre temps, celui-ci a commis trois autres viols.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • leane
    leane     

    Un fin limier ce proc! Dommage qu'il est tout faux! C'est une faute grave qui mériterait une sanction des plus sévère. Mais d'abord, dehors: les conséquences de son incompétence ont fait des victimes!

  • mirabelle
    mirabelle     

    Pour 300 € nos juges ne trouve pas bon de faire pratiqué un test ADN qui aurait pu évité d'autres viol alors que l'état lapide l'argent pour d'autres connerie avoir un ministre de la condition pour la femme on se moque bien des jeunes files et femmes une honte pour notre justice elle est vraiment bien malade notre justice et nos juges ont un sacré problème

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    A PEINE CROYABLE !!

  • felicie
    felicie     

    Un test ADN aurait pu... Et quelques arrestations dans chaque cité depuis des années auraient aussi pu... Mais nous parlons là de défense des gens normaux, donc qui n'intéressent pas l'Etat de Normal Ier.

  • Enayram
    Enayram     

    Mais quelle honte pour la france !!
    C'est pathétique...
    VOTRE INCOMPETENCE EST CRIMINELLE mais cela ne m'étonne pas car vous les recrutés au sein du gouvernement... les criminels...

Votre réponse
Postez un commentaire