En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'accident en 2007 avait embrasé la ville trois jours durant. Des échauffourées avaient éclatées entre jeunes et forces de l'ordre. Environ 70 policiers avaient été blessés.
 

Le procès pour homicides involontaires du policier qui conduisait le véhicule dont la collision avec une mini-moto en 2007 à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) a provoqué la mort de deux adolescents suivie d'émeutes s'ouvre jeudi. « Pas de bagarre, on veut juste la vérité », expliquent les amis des deux jeunes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • raspoutine69
    raspoutine69     

    LES AVOCATS même quand ils perdent leur plaidoirie touchent toujours leur argent quand à leur client ils doivent assumer les couts il faudrait faire la lumière là-dessus cela diminuerait les frais de justice !

  • raspoutine69
    raspoutine69     

    emmerder ce fonctionnaire qui lui travaillait ! la réglementation en FRANCE AUTORISE T'ELLE LA CIRCULATION DE CES ENGINS SUR LES LIEU PUBLICS POINT BARRE ET CEUX QUI NE SONT PAS CONTENTS ILS VONT VOIR DANS LEUR PAYS D'ORIGINE SI LA BAS QUAND ILS EMMERDENT LE MONDE SI ONT LEUR DONNE RAISON !

  • le mouvement RLB
    le mouvement RLB     

    De qui se moque t on? Les policiers font leur travail et les délinquants issus de l'imigration qui se disent non intégrés veulent annexer notre territoire et défier les lois de la république. Rouler sans casque sur une mini moto pour n citoyen ordinaire c'est un délit pour la racaille c'est normal. Par contre qui a été arrêté lors des émeutes et des coup de feu contre les policiers, personne.

  • claraepi
    claraepi     

    Bonjour,

    Vous avez dis à l'antenne que les jeunes roulaient sur une mini-moto hors ils roulaient sur une moto normale et non une mini! Il ne faut pas tjr tout remettre sur le dos des jeunes car la police roulait vite 64km/h dans une zone a 50 et vu les virage de cette rue c'etait extremement elevé, un repartage a été diffusé sur ce sujet à la TV qui etait très interessant.

  • francais lambda
    francais lambda     

    Si ces "jeunes"circulaient sur une moto homologuée,portaient des casques, se seraient arretés quand les policiers leurs demandaient,tout cela ne serait pas arrivé.La police essaie de ne faire que son travail.Les policiers n'ont pas a etre juges pour les "conneries" des autres.

  • lilicatalonia
    lilicatalonia     

    JE suis motard et je conduis ma bécane de 900cm3 et quand je vois ces mini motos qui sont de vrai danger ,vitesse 80km/h,la tête se trouve a hauteur du pare choc, pas de casque et surtout ces petits jeunes ne savent conduire des motos car le permis est trop difficile pour eux a avoir !!donc on roule sans permis et on conduit la becane comme un scooter ,mon mari s'est fait piquer sa 1100 kawa par un petit rebeu eh bien ce jeune a été retrouve encastre dans un arbre compteur bloque a 140!! ces policiers ne poucvaient absolument rien faire ,mais comme il y as de l'argent a gagner avocats et parents vont de démener

  • japonaise354
    japonaise354     

    quand la justice soutient les délinquants. Ils ont toujours raison avec la justice qu'ils tuent ou soient morts.

  • mary60350
    mary60350     

    et après on s étonne que les policiers sont reçu à coup de pierre dans les cités !! lol voilà des jeunes qui roulaient avec une moto non homologué sans casques et refusent une priorité , il faut faire quoi les laisser faire !et c est les policiers qui sont responsables n importe quoi !!! vive la France !

  • BBR13
    BBR13     

    Rappel : moto utilisée Kawasaki KX de 80 cm3, moto non homologuée (donc pas d'assurance), conduite sans casques, gants, bottes ou genouillères, freins peu efficaces, et enfin transport d'un passager. Arrivés dans une intersection par la gauche à vive allure : 66 km/h, les policiers roulaient également au dessus de la vitesse limite autorisé soit 64km/h. Le conducteur de la moto-cross n'a pas respecté la priorité à droite. UN comportement suicidaire comme celui-la n'est pas de la responsabilité du policier.

Votre réponse
Postez un commentaire