En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

PARIS (Reuters) - Le juge français Philippe Van Tran, qui s'est suicidé en septembre dernier, a dénoncé dans une lettre la charge de travail qui lui...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • vava34
    vava34     

    qui on la passion ou la vocation de leur métier, mais en France quand on a l'amour de son métier, c'est mal vu, voir malsain. Les français dans ces conditions veulent qu'ils en chient parce qu'ils sont jaloux par ce qu'eux même s'y font chier et veulent le faire payer à ceux qui croient en la valeur de leur travail. Ca ce trouve que c'est toi qui l'a suicidé en portant plainte pour une connerie et a augmenté sa charge de travail ! Va savoir ! Les gens portant plainte pour tout même pour une frite ou une salade qui n'ont pas vue parce qu'il n'y avait pas une grosse pancarte ou un larbin pour ramasser de suite. Car les gens n'ont pas d'yeux.

  • Action44
    Action44     

    Trop de charge des travail, trop de fatigue, trop de responsabilité, trop de harcèlement !!..A contrario, bien sûr aucun soutien, aucune reconnaissance de sa hiérarchie, sauf un un semblant d'apparence !!
    Il devait être au bout du rouleau pour "pêter un câble" et se suicider. Trop, trop, trop pour un seul homme. C'est un être humain, pas une machine. Un peu d'empathie pour lui et sa famille. On nous passe sous silence des cas aussi pénibles de harcèlement moral au travail. Il faut savoir : combien de centaines ou milliers de personnes n'en peuvent plus de cette situation !! Le risque matériel et financier est très grave. Ne plus pouvoir assurer ses charges si les personnes démissionnent ou sont reconnues inaptes car elles finissent en longue maladie Conséquences : ne plus pouvoir se loger, ne plus pouvoir subvenir aux besoins de sa famille, se retrouyver SDF, au restos du coeur.. Dans certaines circonstances et métiers il faut pouvoir avoir le courage et la volonté de changer de vie, de se mettre au vert, de s'isoler pour se reconstruire, de lâcher prise, de partir. Parfois on a un boulet au pied : ses parents, ses enfants, sa famille, ses relations.. et on ne peut pas, on n'y arrive plus. On a plus de ressort, on est déprimé, on veut en finir, on doit trouver en soi l'énergie pour quitter, partir, oublier .. Alors on pense au pire. Quand on pense que le "système" veut que l'on passe au TGI de Pontoise pour débloquer un dossier de recel successoral en faisant un procès à un propre membre de sa famille. Tout cela pour parce que notre soeur n'a pas voulu signer chez le notaire car elle avait un compte joint avec notre mère qu'elle a subtilisé dans son intégralité... Cela dure depuis des mois, cela nous coûte cher en temps, en énergie, en déplacements!! Alors c'est vrai on peut être excédé de ne pas pouvoir faire le deuil de son parent, de ne pas voir la fin du tunnel .. On peut comprendre les choses que lorsqu'on est passé par des épreuves avec l'expérience de la vie, avec le soutien nécessaire pour continuer à avancer ...

  • 22 les v'la
    22 les v'la     

    Quand on ne se plait pas à son boulot, on le quitte d'une autre manière que le suicide, d'autant plus qu'il avait femme et enfants.

  • Le-griffon-de-Lyon
    Le-griffon-de-Lyon     

    Les causes d'un suicide sont toujours multifactorielles.... Encore un déballage nauséabond... La famille est-elle d'accord pour ce déballage médiatique?...

  • vava34
    vava34     

    de la solidarité au travail. J'espère que je n'aurai pas à faire à des collègues aussi courageux, si j'ai un souci au travail (surcharge, harcèlement, rabaissement...).

  • Gerbelle
    Gerbelle     

    Oui, c'est malheureux,mais ce n'est sûrement pas la raison majeure.

  • BINTZ
    BINTZ     

    Le 9 février 2011, un juge a été sorti du Tribunal de Grande Instance du Havre, parce qu'il était ivre. Trop de travail aussi peut-être ?

  • smartiz
    smartiz     

    LE POURQUOI,LE COMMENT de cette affaire, et surtout les raisons profondes de ce suicide.la raison invoquée, est plus que suspecte!

  • bizarre
    bizarre     

    On attend pas ? ...on change de travail ..? ou alors incompréhensible ?

Votre réponse
Postez un commentaire