En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Paul Barril, ex du GIGN, s'est retranché chez lui.
 

BFMTV.com revient pour vous sur les faits divers marquants des sept derniers jours. Cette semaine, l'ancien numéro 2 du GIGN a été interpellé après s'être retranché chez lui, un violeur en série en fuite a été interpellé,

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • lazareto
    lazareto     

    Très juste Toa Thien je vois que nous avons à faire à quelqu un qui connait le sujet. Quant à l auteur de l articlle il serait bien inspiré comme beaucoup de nos concitoyen de prendre exemple sur nos policiers et gendarmes qui font un des métiers les plus difficlles qui soit sans passer le temps à se plaindre comme la plupart des autres fonctionnaires. Dommage pour eux que Sarko n ait pas tenu sa promesse augmenter leur salaire et réduire les effectifs

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    Pardon, pas IL, mais ELLE jouira sans doute de la « félicité éternelle »

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    Toujours des titres "accrocheurs" Un ancien du GIGN et un violeur rassemblés dans le même titre démontre assez clairement que pour l'auteur de cet article Matthieu 5.3 s’applique parfaitement, il jouira sans doute de la « félicité éternelle » ; blague à part, LE GIPN ?????? lequel , il y en a un dans chaque région , à peu près comme les GIR pour la gendarmerie :Les groupes d’intervention de la police nationale (GIPN) sont des unités d’élite de la police nationale française, à « vocation régionale », il serait bien de ne pas confondre avec le RAID qui lui est l’équivalent du GIGN mais pour la Police Nationale ; ce dernier, comme le GIGN intervient à l’échelon national ou international sur demande des pays intéressés. « allons, c’est un cas extrême »

Votre réponse
Postez un commentaire