En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les trois quarts des Français redoutent la précarité
 

Les trois quarts des Français (75%) pensent "possible" qu'eux-mêmes ou "un proche" puissent "un jour se retrouver en situation de précarité.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Ev Toutpuissant
    Ev Toutpuissant     

    "Enfin, 59% d'entre eux pensent que "les dispositifs de protection sociale à l'égard des personnes en situation de précarité (sécurité sociale, allocations familiales, assurance chômage, aides au logement, etc.) doivent rester une priorité pour les finances publiques" (82% parmi les sympathisants de gauche) tandis que 31% pensent au contraire qu'ils "doivent être réduits car il est nécessaire de réduire les dépenses publiques" (46% à droite). "

    voilà comment on se retrouve dans un pays d'assistés à la dérive

  • Ev Toutpuissant
    Ev Toutpuissant     

    On a vu ce que donnait 10 ans de droite au pouvoir. Et on a vu ce que donnait 6 mois de gauche au pouvoir. En tous cas, six mois après, on est au bord du précipice.

  • sphere
    sphere     

    au lieu de juste s'indigné et d'avoir peur, il faudrait peut-être se révolter et lutter. on a vue ce que donne 10 ans de droite au pouvoir, maintenant que les caisses sont vides et que la libération des marchés et des emplois sont là, qu'est ce que l'on fait? on accepte les emplois précaires? on accepte que nos salaires puissent baisser? on accepte que nos indemnités et nos remboursements baissent aussi? 10 ans d'exonération de cotisation pour les entreprises et les patrons, 10 ans que l'on nous explique que c'est les patrons qui font les profits de la France; mais au final, qui consomme les produits ou les services? les patrons, les entreprises ou nous? combien d'entre nous ont vue les prix grimper en flèche, combien d'entre nous, on eut leurs salaires augmenter de 1.5 à 2 % ? cela représente à peine une augmentation de 20 euros par mois sur un smic à 1000 euros; pour les patrons, pour les entreprises, cela est toujours 20 euros de trop. comme si ce n'était pas nous qui consommions les produits et les services.

  • unpereencolere
    unpereencolere     

    Bienvenue dans le monde de la variable d’ajustement ! La variable, c’est nous, les moyens, ceux des cités.

    On a des enfants, on travaille… et on tente de les éduquer. Plus de promesses ou d’espoir comme du temps des 30 glorieuses. Ces 30 piteuses, nous les mangeons, nous les accueillons avec résignation.

    Mon combat est pour mes enfants, même pas pour mon travail. Je lutte pour eux, contre eux, pour leur permettre de sortir de l’ornière dans laquelle ils se trouvent : le business parallèle, le manque de repères.

  • Max 85
    Max 85     

    Halte à l'assistanat chronique......Mais ne rêvons pas c'est une partie importante de leur électorat avec la fonction publique

  • Dark Ryus
    Dark Ryus     

    Il faut aider les gens qui le méritent, et arrêter d'assister ceux qui profitent du système et qui ne veulent pas travailler !

Votre réponse
Postez un commentaire