En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un gardien de prison surveille un atelier de travail au centre pénitentiaire de Bapaume
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • iamagic
    iamagic     

    Mais bien sûr des associations et universitaires bien gauchos!! Si ces personnes sont en prison ( à moins d'une erreur judiciaire, évidemment) c'est qu'elles ont commis un délit + ou- grave, voire un meurtre et je ne vois pas de quels droits on les gratifierait!

  • dani42
    dani42     

    Pour la plupart, ils ont déjà perdu leur droit de vote (pour les Français...) et personne ne s'en offusque. Ce sont des sous-citoyens par définition (et par leur faute), donc le droit commun ne doit pas s'appliquer. Si en plus ils peuvent contribuer à payer un peu de ce qu'ils coûtent à la collectivité, tant mieux.

  • sclp
    sclp     

    Il serait donc décent que de nombreuses entreprises et non des moindres, profitent du travail de personnes payées quelques euros de l'heure (entre 1 et 2€) en France. Ça illustre bien ce que ferait les entreprises du MEDEF à tous les travailleurs s'il n'y avait pas les gardes-fous comme les syndicats, contrôleur du travail, et autres.

Votre réponse
Postez un commentaire