En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'agresseur présumé, qui sévissait dans l'agglomération toulousaine, a été interpellé par les forces de l'ordre mercredi (photo d'illustration).
 

L'homme se serait d'abord exhibé devant des collèges de l'agglomération toulousaine avant de passer à l'acte et d'agresser sexuellement des adolescentes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • sasha45
    sasha45     

    Ils avaient l'ADN mais pas de correspondance puisqu'il n'était pas fiché... la description de la moto et de l'agresseur ont permis à la police de remonter jusqu'à lui ... et ça ne c'est pas fait en 1 jour....relisez l'article !

  • saios
    saios     

    Le comble serait de condamné cet agresseur à être agressé lui même. Mais voilà notre justice ne le permet pas, dommage et encore heureux à la fois car la loi du talion n'est pas toujours la bonne solution.

  • He Ben He Ben
    He Ben He Ben     

    Je lui soignerai ses pulsions moi a ce pervers. Il était fiche, pourquoi avoir attendu qu'il y ait d'autres victimes pour lui mettre la main dessus.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Si le type était enregistré au fichier, c'est qu'il était connu ou soupçonnés pour les faits reprochés à l'époque. Non il faut le dire parce que l'article est vague. Il est donc passé entre les mains de la justice pour un délit passible de prison et une preuve ADN. Et il est ressorti libre. Je me trompe ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Au lieu de dépenser des moyens, du personnel et un pognon astronomique à écouter un ancien président, en vain, est-ce qu'on ne pourrait pas s'attendre à ce que les juges s'inquiètent des pervers sexuels qui attaquent les enfants ? Ca prend combien d'année et d'agents à temps plein pour enregistrer l'adn d'un agresseur sexuel dans le fichier des agresseurs sexuels ? Ces mêmes TDC qui vont chercher très loin la responsabilité pour condamner des gens qui n'y sont pour rien dans les drames, eux ne sont jamais inquiétés.

Votre réponse
Postez un commentaire