En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Tollé contre un décret ouvrant la profession d'avocat
 

Un décret permettant aux anciens ministres et parlementaires de devenir avocats sans avoir à passer par une formation suscite de vives réactions de la part du parti socialiste et du barreau, qui y voient une manière de recycler la classe politique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • jospic
    jospic     

    et les magouilles de la classe politique continuent.peuple français il est temps de se réveiller.(révolution).

  • pasiconqueca68
    pasiconqueca68     

    Il faut bien trouver une "casse" pour le matériel politique de droite attention la récupération de pièces risque de provoquer un accident de République.

  • viking50
    viking50     

    En politique il y avait déjà les emplois fictifs et bien maintenant il y a les diplômes fictifs... Non seulement ils ont le pouvoir, mais ils en profitent...
    Vite que je dise à ma fille qui doit rentrer à l'université à la rentrée qu'elle aille en politique... c'est plus sur et on ne vous demande pas de résultat!

  • eucalyptus
    eucalyptus     

    ALLONS Y GAÎMENT :
    ET POURQUOI AUX IDE LE TITRE DE MEDECIN AYANT TRAVAILLER 8 EN SERVICE...
    AH oui c'est ca la VAE ! et ben on va en avoir des avocats......
    et nos jeunes qui voudront faire ces études là devront s'orienter vers autres choses,
    c'est comme les militaires avec les postes réservés, c'est un beau la France,
    Ne vous étonnez pas que les gens votent Lepen
    Des abus à tout va et comme si les parlementaires auront fraudés ils pourront se défendre eux même.... MDR
    Vive la royauté des élus, des fonctionnaires et vive la France.
    Journalistes parlaient le plus fort et haut, car je n'ai rien entendu sur les ondes.....

  • LBH
    LBH     

    voilà,on se demandait se qu'ils allaient devenir en cas de défaite,avec ce décret sur mesure adopté sans beaucoup de publicité de la part de notre président candidat leur avenir est assuré.On aura vraiment tout vu pendant ce quinquennat.

  • pas d'accord
    pas d'accord     

    un scandale semblable à celui de l' EPAD et bien d'autres du même acabit

  • lulu d p
    lulu d p     

    Je ne suis pas surpris c'est tout a fait sarkozy et sa clique de vautours parasite de la france ils veulent encore profiter donc un sort un decret ou sont les cons qui disent que sarkozy n'est pas un dictateur car cette methode n'a qu'un seul but remplir remplir les poches des cestruands qui ont été au gouvernement et douillet aussi il va ettre avocat car lui avec les casseroles qu'ila au cul il lui faudra un très bon avocat
    ALEZ DEHORS LE DICTATEUR CA PROUVE BIEN UNE CHOSE SARKOZY NE PENSE QU4 ALUI ET SES POTES AU DETRIMENT DE LA FRANCE SALE ORDURE DE TAFIOLE DE PRESIDENT DEGAGE

  • mycette
    mycette     

    après les derniers privilèges accordés plus de 6000 euros en cas de non renouvellement des madats, ils s'octroient le droit de devenir avocat. titre au rabais ils ne reculent vraiment devant rien

  • pillll
    pillll     

    Comme l'actuel président de la république il ne faut pas ce méprendre on peut devenir chef d'Etat et ne jamais justifier d'un diplôme sinon d'être armé d'un bon carnet d'adresse et on voit apparaître SARKOSY ,il suffi d'être député ,sénateur, conseiller général, régional et peut être bientôt maire sans niveau d'études pour être avocat , hé! bien on va rire quant-il faudra défendre une affaire , déjà lorsqu'ils sont parlementaires l'élaboration des lois par ces gens là son confuses ,il faut des ENACS pour les comparer et les commuter ,mais lorsqu'il faudra maîtriser le drt devant la juridiction ,c'est plutôt les honoraires qui
    valserons à la place d'une plaidoirie .

    Déjà du cotés des 'BAVEUX" ayant un statut de conseil ,certains d'entre eux n’hésitent pas à ce placer en dehors de la déontologie du métier pour gonfler et surfacturer les honoraires et échouer devant le magistrat ,mais dans tous les cas ils sont toujours payés de leurs frais avec la bénédiction du Barreau .

  • beberd
    beberd     

    ils s arrangent

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire