En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Vue du collège catholique Notre Dame de la Providence, à Thionville, en Moselle.
 

Une adolescente de 15 ans a été exclue de son collège catholique de Thionville, en Moselle, après un voyage scolaire en Allemagne au cours duquel elle aurait été violée après une soirée arrosée. Une sanction incompréhensible et disproportionnée, pour son avocat.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

22 opinions
  • ninononin
    ninononin     

    Les memes qui s insurgeaient pour la norvégienne à dubai qui était pourtant majeure et a fait exactement la meme chose ( boire énormément d alcool ) avec son collègue tout aussi bourré , trouvent ça tout à fait normal ici

  • ROGERSS
    ROGERSS     

    On paye les conséquences de ses actes. C'est aussi ça grandir. Et le privé au contraire du public a le choix de ses élèves. Bon courage par contre pour le parcours judiciaire qu'on pourrait nommer "chemin de croix" qui attend cette jeune fille...

  • mag42
    mag42     

    et oui. Ce n'est pas quand on a le nez dans la m.... qu'il faut crier "ça pue".

  • EQ9
    EQ9     

    C'est qui a fait le moins pire quoi! TERRIBLE!!!

  • EQ9
    EQ9     

    Chacun donne son avis et basta! Pour ce qui est de l'orthographe j'y prête pas trop attention lorsque je tape! Et puis personne n'est parfait.
    PS: Scatho et non catho c'est volontaire!

  • Calembredaine
    Calembredaine     

    Les parents confient leurs enfants pour qu'ils soient en sécurité. Elles décident de braver l'interdiction de sortir des chambres après 22h. Elles rejoignent des garçons dans leur chambre pour boire de l’alcool. La soirée tourne mal, et l'une des deux adolescentes dit avoir été agressée sexuellement. La direction de l’établissement a fait son devoir en soutenant la jeune fille après le viol. Mais qu'elles soient convoquées en conseil de discipline et renvoyées définitivement pour avoir consommé de l’alcool alors que tous les élèves et leurs familles avaient signé avant leur départ une charte est tout à fait normal. L'école ne peut pas se permettre de garder des élèves qui ne respectent pas la discipline de leur école. Il y va de leur réputation et de la confiance que les parents leur accordent.
    D'autres écoles acceptent les débordements, pas celle-là !

  • jvv60140
    jvv60140     

    c'est la réflexion de l'avocat qui m'éclate: "sanction disproportionnée !" C'est de l'humour noir à la Jéremy Ferrarri !

  • Vers saint joint torique
    Vers saint joint torique     

    Il faut dire aussi que l'utilisation de "C'EST" (Auxiliaire Etre) en lieu et place de l'adjectif démonstratif "CES"............. c'est également pas mal.

  • coco771
    coco771     

    @Blee d'accord avec vous
    Les parents n'ont qu'a voir maintenant avec la justice, en espérant vraiment que celle-ci fasse son travail (rien n'est moins sur!)
    Mais l'école n'est pas en cause, encore des personnes qui n'assument rien, leur fille n'a pas respecté les règles et c'est tout ....
    On peut dire ce que l'on veut il y a un règlement, tu le respectes ou tu assumes les conséquences de tes actes.
    Maintenant a la justice d'enquéter !.

  • Blee
    Blee     

    Pour une fois qu'un règlement est appliqué. On ne va pas s'en plaindre. Elles ont enfreint le règlement qui les protégeait, elles ont été viré. Normal. Ensuite, elles ont été violé, à la justice d'enquêter, de trancher, et d'appliquer les peines prévues par les législateurs. Chacun son boulot, le lycée a bien fait le sien , à la Justice d'en faire de même...

Lire la suite des opinions (22)

Votre réponse
Postez un commentaire