En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Thierry Breton
 

Invité de Bourdin Direct ce mardi, l’ancien ministre de l’Economie, Thierry Breton a donné son point de vue sur la crise financière européenne.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

24 opinions
  • SEGUREL
    SEGUREL     

    deja sous RAYMOND BARRE nous etions au bout du tunnel ils nous prennent vraiment pour des cons

  • rati56
    rati56     

    en 1940-Pétain en résumé nous a dit-"Depuis 36 VOUS êtes-gavés-l'invasion est la punition légitime de cette dérive..
    en 1945 De gaulle nous a "invité"a l'effort pour redresser...la France!
    De 45 a 81 TOUS LEURS SUCCESSEURS sans exception,nous ont contraint a ...poursuivre notre "pouvoir d'achat"rogner par l'inflation !
    En 1981 avec "la gauche"sociale et unitaire,nous avons rêvé...avec Mauroy jusqu'en 1983..
    Tonton nous a rappelé que la fête -?- était terminé (Relisez la Presse sous Fabius !)
    en 2000 Chirac a découvert qu'il existaitune "fracture sociale "? ? ?mais il nous a fait comprendre trés vite qu'aucun chirurgien n'était disponible pour ...réduire
    la dite fracture...
    en 2007,notre vaillant petit soldat,nous a invité a travailler plus pour gagner plus.... sans préciser...qu'il n'y avait plus de boulot..
    Alors? ? ?_La ritournelle...est toujours la même..et il faut retenir de tout cela que les politiques veulent faire croirs a leurs électeurs,qu'ils sont "tout-puissants" car ils "vivent"decette affirmation..gratuite..? alors que les pauvres petits,ils sont comme nous,totalement impuissants devant le "MUR D'ARGENT" dénoncé depuis bien longtemps par tous...ce qui n'empêche pas ce mur de résister
    a toutes les secousses économiques.et de se "conforter" a chaque...bouleversement
    Conclusions:-On se suicide ? -NON,"on" continue a se battre quotidiennement,partout,toujours,pour arracher les miettes qui nous permettront de survivre...c'est le sens de la vie ! Allez myrtilles,debout,nous mourrons un jour...mais debout !

  • rati56
    rati56     

    les carrières alternatives ... de "grand patron" et de ministre attestent des compétences de ce monsieur Hi !!!HI!!! Pour autant il n'est pas certain qu'il se trompe en indiquant une "trés lointaine" -sortie du gigantesque bourbier ou nous sommes TOUS en ...joyeuse compagnie!!!Les "vieux pays" industrialisés cédent la place aux vieux pays archaïques...drôle ! et ennuyeux.?.pour nous !

  • myrtilles
    myrtilles     

    ça fait plus de 50 ans qu'on nous dit de se serrer la ceinture,et je ne crois pas ,qu'après 2020,ça changera.toujours le meme refrein de la part des politiques.ou des patrons.

  • AtosMan2
    AtosMan2     

    PDG de AtosOrigin et pas un mot sur la société, de la part de Breton mais aussi du soit disant journaliste : un seul mot demission, il y en a marre des ces * qui nous pique notre pognons

    pour info il y a actuellement chez Atos des mouvements de grêve !!!

  • memoire
    memoire     

    Soyez sérieux Thierry votre passage au gouvernement a été d'une inefficacité absolue.Seule point positif un maintien d'une TVA rduite pour les travaux mais pas grâce à toi mais aux Autrichiens lors de leur présidence de l'U.E. Les français ont de moins en moins la mémoire courte et s'il le faut l'outil intenet leur rappellera.

  • Daniel42
    Daniel42     

    Rien que du vrai dans vos propos . Je suis mille fois de votre avis . Mais que faire mon Dieu ? Quel homme politique pour redresser la barre ? Nous ne vivons pas sur la même planète

  • GUIOTIN
    GUIOTIN     

    Vous avez oublié l'investissement de l'outil de travail qui est au néant .

  • gros minet
    gros minet     

    750 Milliards, ce ne sont que des mots, ces sommes ne veulent plus rien dire, nous n'avons plus rien depuis bien longtemps, ces gouvernements successifs nous ont endetté et continuent comme si de rien n'était. Je suis très pessimiste quant à notre avenir, incapables de sanctionner ces banques internationales et leurs dirigeants, nous fonçons droit dans le mur. Comment obtenir un équilibre alors que nos sociétés se délocalisent, La montée du chômage se poursuit, le "j'm'enfoutisme" des salariés dans les sociétés, des politiques accrochés à leurs privilèges et intérêts propres, nous sommes un pays devenu ingouvernable.

  • theo-mrs
    theo-mrs     

    Alleluia...
    Gloria in excelis euro et dollaris

    Chère finance internationale, à la quelle nos politiques nous ont rendus esclaves...
    Laudamus te, benedecimus te, Adoramus te...

    Pater noster euro et dollare qui es in terrae,
    Sanctifecetur nomen tuum...
    Adveniat regnum tuum, fiat voluntas tua...

    Nos politiques vont encore nous prendre pour des benêts ?

    ATTENTION AUX REVEILS POLITIQUES...
    N'ayant plus rien a perdre, vu que les gens survivent...

    ATTENTION A CE QU'UN JOUR, les gens par désespoir, sachant qu'ils n'ont plus rien à perdre, laisseraient accéder le pire et le plus dément des démagogues au pouvoir qui viendrait à faire aussi payer ceux qui ont profité (cf l'histoire récente du XX e siècle : les chemises rouges et brunes)...

    HORACE ECRIVAIT : "In medio stat virtus" ... Cet équilibre étant très fragile...

    ATTENTION A CE QUE LES NATIONS BASCULENT dans l'une ou l'autre extrême !!!

    Mais qu'est qui a été sauvé ?

    L'Europe ou l'Euro ?
    Les banques et la finance internationale ou les Nations et les peuples ?

    Les gouvernants européens ont mis 750 milliards d'euro sur la table et par miracle les bourses , hier, ont pris en moyenne 5 %... Le système financier continue à spéculer...

    I - N'aurait'il pas fallu agir contre la finance internationale ?

    Pour recouvrer le contrôle de la finance, de la monnaie, du crédit par les Nations et des peuples... Les Nations auraient dû imposer les contraintes suivantes à la finance internationale :

    1 - Interdire les achats à terme...
    2 - Interdire les achats à découvert...
    3 - Obliger la finance à faire des achats d'action sur ses fonds propres et immédiatement (dès qu'il achètent les actions)...
    4 - Est-il normal que les organismes de cotation des Etats dépendent des banques ?`
    C'est aussi ce sytème qu'il aurait fallu briser...
    5 - Exclure le Royaume Uni de l'Europe : il qui empêche par tous moyens la construction de l'Europe politique...

    Est-ce que nos politiques auront le courage d'imposer ces réformes à la finance internationale spéculatrice ?

    Récemment, nous avons financé - les banques pour qu'elles ne fassent pas faillite...
    Aujourd'hui, pour faire cesser les spéculations, les Nations injectent encore de l'argent pour calme la finance...
    Mesure temporaire... Car le système se remet en marche...

    II - La dette de la France s'élève à plus 1528 milliards dont plus de 1250 milliards constituent les intérêts de la dette...Elle représente plus de 80 % du PIB... Dette que le vulgus pecus va devoir rembourser...

    Doit-on rembourser les intérêts de la dette à la finance internationale qui se "sucre sur le dos des nations et des peuples ?

    Les impôts et taxes augmentent chaque année...
    Le coût de la vie suit la courbe...
    Encore une fois, c'est le vulgus pecus qui va payer et qui est mis à contribution (CSG, RDS, Contributions diverses et variées , TVA, IR, TF, TH etc,)... Et malgré tout, tout continue à augmenter...

    III - Enfin, il serait urgent que nos politiques prennent les rennes du pouvoir plutôt que d'agir mollement...

    1 - Depuis des années les politiques, pour se maintenir ou accéder au pouvoir, ont laissé les finances publiques dériver... par démagogie, ils ont financé à tout va tel ou tel lobbie, groupe de pression, associations, afin d'acheter le vote de ces derniers... Subventions et travaux somptuaires.... aux frais du contribuables....

    Une vraie politique de rigueur s'impose : reforme de la fiscalité, de l'Etat à la Bonaparte...
    Attention, qu'à trop vouloir imposer et taxer, le système continue à se paralyser...

    2 - Il serait temps d'inclure dans la constitution :
    - L'équilibre du budget de l'Etat et des collectivités locales...
    - Responsabilité personnelle des élus et des grands commis de l'Etat...
    - Poursuite par une juridiction financière des personnes morales et responsables qui sont à la tête : rendre effectif les avis de la Cour des Comptes...



    Nos cher politiques, ont encore une fois, pris des demi-mesures...

    IV - Ne faut-il pas détruire cette Europe euro pour construire une vraie Europe politique - une confédération d'Etat - avec comme colonne vertébrale Paris-Berlin-Moscou pour faire face aux autres continents, organisations internationales, finance internationale, grandes structures industrielles ?

    Amicalement
    theo

Lire la suite des opinions (24)

Votre réponse
Postez un commentaire