En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les divisions syndicales s'amplifient
 

par Laure Bretton PARIS (Reuters) - Les divergences stratégiques s'amplifient entre syndicats, qui doivent décider ce lundi soir des suites à donner...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • cigale13
    cigale13     

    avec toi ça fait 3

  • SNOUPY@06
    SNOUPY@06     

    CGT - CFDT = 2 CONS PROMIS

  • desourcesur
    desourcesur     

    GAG Financier
    En gros, taxons trop les très riches mais s'ils partent les pauvres ne pourront pas faire tourner la boutique ... > > > C'est l'une des raisons du fameux « bouclier fiscal » – > > > Le principe des impôts semble pouvoir s'expliquer par une logique assez simple. > > > Mais beaucoup pourtant ne le saisissent toujours pas. > > > Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi vous l'expliquer en des termes simples que tout le monde peut comprendre. > > > > > > Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l'addition totale se monte à 100 euros. (Normalement, cela ferait 10 euros par personne). > > > Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s'inspire du calcul de l'impôt sur le revenu, ce qui donna ceci : > > > · Les 4 premiers (les plus pauvres !), ne paient rien. > > > · Le cinquième paye 1 euro > > > · Le sixième paye 3 euros > > > · Le septième paye 7 euros > > > · Le huitième paye 12 euros > > > · Le neuvième paye 18 euros > > > · Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros. > > > > > > - Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour en fin de journée pour boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement. > > > Jusqu'au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité ! > > > « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale. Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros. » > > > > > > Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs taxes. > > > Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement. > > > Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient-ils diviser les 20 euros de remise de façon équitable ? > > > Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros. > > > Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6ème homme devraient être payés pour boire leur bière. > > > Le tenancier du bar suggéra qu'il serait plus équitable de réduire l'addition de chacun d'un pourcentage du même ordre, > > > il fit donc les calculs. > > > > > > Ce qui donna ceci : > > > · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (un pauvre de plus ? ) > > > · Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33% réduction) > > > · Le 7ème paya 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction) > > > · Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction) > > > · Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction) > > > · Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction) > > > Chacun des six « payants » paya moins qu'avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement rejoint par le 5ème. > > > > > > Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie : > > > « J'ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème e et il désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ». > > > « Ouais ! dit le 5ème, j'ai seulement eu 1 euro d'économie moi aussi » > > > « C'est vrai ! » s'exclama le 7ème, « pourquoi le 10ème aurait- il 9 euros d'économie alors que je n'en ai eu que 2 ? > > > Il est anormal que ce soit le plus riche qui bénéficie de la plus importante réduction » > > > « Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous quatre n'avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ». > > > Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l'insultèrent. > > > Le lendemain le 10ème homme (le plus riche !) choisit de ne plus venir. > > > > > > Les neuf autres s'assirent et burent leur bière sans lui. > > > Mais quant vint le moment de payer leur note, ils découvrirent quelque chose d'important : > > > ils n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition ! > > > Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d'imposition. > > > Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction des impôts. > > > Taxez les plus forts, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais. > > > En fait ils vont boire à l'étranger...,

  • BINTZ
    BINTZ     

    Il n'y a jamais eu la retraite à 60 pour les complémentaires seulement un accord reconduit au bon gré des partenaires sociaux, parfois à la toute fin de l'échéance du précédent accord.
    Dans ce cas, beaucoup de futurs retraités sont coincés.. pendant quelques mois,car ils ne savent pas s'ils peuvent partir. Cette situation dure depuis la mise en place de la retraite à 60 ans. Mais de cela on n'en parle pas.
    Un espoir : en principe l'accord est toujours reconduit. Et le report à 62 ans devrait recharger aussi les finances des complémentaires.

  • SergeCOF
    SergeCOF     

    Ayant 60 ans en décembre 2010, j'ai fais ma demande auprés du CICAS de l'évaluation de ma retraire complémentaire! résultat: impossible de me dire réellement le montant de cette retraite car actuellement l'AGFF s'arrête le 31/12/2010 et ma retraite commence le 1/1/2011.
    Quid d'une décote ou pas, sachant que depuis 1983 je cotise à tranche "B" et à l'AGFF.

Votre réponse
Postez un commentaire