En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La centrale de Fessenheim, en Alsace fait partie, des sites nucléaires déjà survolés par un drone.
 

Un rapport d'expert commandé par l'ONG écologiste Greenpeace pointe la vulnérabilité des installations nucléaires en France, notamment si des attaques étaient menées avec des drones. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • AgentK3
    AgentK3     

    Tant que ce sont de jeunes passionnés qui survolent des monuments tout va bien. Le jour ou les singes de daesh se retrouveront aux manettes de drones équipés de bombes, on rigolera moins!

  • gussaoc
    gussaoc     

    Et si on appliquait un réaction forte et violente à chaque fois que Green peace viole la sécurité des centrales, il joueraient aux victimes , ou ils se diraient on a joué on a perdus!!!???????????

  • sylvaa
    sylvaa     

    Jusque là, je pensais naïvement que le survol des centrales était interdit...

  • Barbarovich
    Barbarovich     

    Bien que n'étant pas tellement pour le nucléaire, je trouve cette étude - et surtout son origine - assez risible. Tout le monde est capable de comprendre que GreenPeace ne va pas aller demander un rapport aux experts concluant que les centrale n'encourent que peu de risques. Alors oui, John Large est de ceux qui pensent que les drones sont dangereux pour nos centrales... Et, en face, d'autres experts concluent que les risques sont minimes (voir nuls).

    Après, aux décideurs de voir s'il est judicieux d'appliquer le principe de précaution... Personnellement, je pense que oui, même si je ne pense pas que le risque soit majeur. On ne sait jamais.

Votre réponse
Postez un commentaire