En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
BFMTV a pu pénétrer dans la prison de Fresnes, en région parisienne. En image: un rat dans une des cours
 

BFMTV a pu pénétrer dans la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne, et constater les conditions exécrables de détention, dénoncées aujourd'hui dans un rapport de la Contrôleure générale des prisons. Elle y dénonce une "violation grave des droits des détenus". 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • passur
    passur     

    C'est vraiment bête pour ces pov garçons de vivre dans un gourbi pareils, mais en fait, on ne leurs a pas demandés d'y aller, fallait pas faire de conneries, c'est tout

  • passur
    passur     

    C'est vraiment bête pour ces pov garçons de vivre dans un gourbi pareils, mais en fait, on ne leurs a pas demandés d'y aller, fallait pas faire de conneries, c'est tout

  • passur
    passur     

    C'est vraiment bête pour ces pov garçons de vivre dans un gourbi pareils, mais en fait, on ne leurs a pas demandés d'y aller, fallait pas faire de conneries, c'est tout

  • defdemon
    defdemon     

    Si cela pouvait les pousser à ne plus revenir... Je dirais bravo !!!

  • passur
    passur     

    A tout ces cons qui sont en taule, on ne leurs a pas demandé d'y aller, alors, si cela ne leurs plait pas, qu'ils ne fassent pas de conneries et tout le monde sera heureux

  • vanda100
    vanda100     

    C’est effarant ! Je pense aussi aux victimes de ces prisonniers. Mais il faut penser aux gardiens de prison qui vivent tout çà (selon l’article 70 % ont moins d’un an d’ancienneté à Fresnes). Il faut penser aussi aux prisonniers eux-mêmes. La plupart sortiront très vite par le fait de la remise de peine. Quand on annonce « il encourt jusqu’à... », c’est rarement la décision prise et il y a toujours du sursis et de la remise de peine pour bonne conduite. Il faut vivre avec eux après. Si on n’assainit pas les prisons, si on ne leur montre pas ce qu'est le respect, on en fait des individus amers et potentiellement dangereux à leur sortie.

Votre réponse
Postez un commentaire