En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Supermachés en grève vendredi 1er février

Mis à jour le
Supermachés en grève vendredi 1er février
 

Rejetant l'offre du patronat d'augmenter de 8% les salaires, la grande disctribution maintient la grève vendredi 1er février. Certains supermarchés sont fermés. Exemple dans la Loire.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • djey
    djey     

    "Les propositions du patronat d'augmenter les salaires de 8 %, notamment pour les caissières n'ont pas convaincu les syndicats." Ou avez vous vu ça? Partout on ne parle que de rémunerer le temps de pause de 5% par rapport à rémunération du temps de travail effectif. Allez voir sur le site de la FCD...

  • leraleur
    leraleur     

    La réaction des salariés de la grande distribution est tardive ,mais il vaut mieux tard que jamais.Dans leur position actuelle et notamment pour les temps partiels,je crois qu'il faut refuser l'augmentation de 8% ,qui dans l'immédiat apportera une poignée d'euros à la base,mais pour les cadres ou les directeurs de supermarchés cela se traduira par 200 ou 250 euros en plus sur la fiche de paie,en clair ,les caissières et les autres petits emplois se battent sans le savoir pour leur chefs.De plus à la suite de cette augmentation ,les patrons auront tendance de mettre bon nombre de temps plein en temps partiel,et de faire travailler encore plus tout ce petit monde.Face à de telles conditions de travail et de salaires le mieux serait de refuser ces emplois,de rester au chomage ou de percevoir le RMI,car ainsi il faudrait moins sortir d'argent en carburant ou nourrice.

  • pardaillan
    pardaillan     

    Il y a tres longtemps que cette greve aurait du etre provoque mais le service de presse de l'enseigne Carrefour a toujours ete tres puissant, mais cette fois enfin la verite eclate: Des jeunes sous contrat de l'Ecole Carrefour qui sont exploites et ensuite remercies mais le groupe lui a reçu les aides du Fond Europeen pour le contrat de professionalisation!

Votre réponse
Postez un commentaire