En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les parents de Matteo, qui était en classe de 4e au collège Saint Exupéry à Bourg-Saint-Maurice, avaient déjà porté plainte en 2011.
 

Les parents d'un adolescent qui s'est suicidé vendredi en Savoie ont porté plainte pour "homicide involontaire" et "non-assistance à personne en danger".

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • gillestristan
    gillestristan     

    Hommage à Mattéo, victime de la bêtise.


    Le souffre douleur


    C'est moi qui l'ai choisie en début d'année,
    ma place, elle est tout au fond de la classe.
    Les autres se moquent et font que se retourner,
    j'ai les yeux bas, quand ils me regardent en face.

    Je ne me sens pas comme eux, ni aussi bien habillé
    et pourtant je n'y suis pour rien, je n'ai rien fait.
    Ils me toisent, m'apostrophent, me coupent la parole.
    Je voudrais exister auprès d'eux, mais ils rigolent.

    Ils ignorent que mes efforts sont surhumains,
    quand intimidé, je m'approche d'eux en vain.
    Je voudrais un sourire ou bien une attention,
    simplement une main tendue sans compassion.

    Parce que la pitié me dérange et me fait mal,
    oui, d'avantage encore qu'un geste brutal.
    J'ai l'impression de ne plus exister vraiment
    dans ce monde cruel, dans ce monde d'enfants.

    Parfois le matin, je ne veux pas aller à l'école,
    la boule au ventre, j'inverserais bien les rôles,
    pour me défendre, que je devienne méchant !
    Mais je frémis et n'ose y penser un instant.

    Le cartable à la main, je porte mes blessures,
    le regard résigné au bout de mes chaussures.
    J'arpente le chemin qui mène à mon calvaire,
    à ma prison où seul, je ne sais que me taire.

    Je franchis le cœur battant ce grand portail,
    tout mon corps tremble, je ne pense qu'à fuir.
    Coupable, je pétris les poches de mon chandail,
    avec mes mains timides ne cessant de mentir.

    Ils sont là, comme tous les jours à m'attendre,
    leur regards mauvais dans mes yeux tendres,
    Il sont là, tous les jours prêts à me pendre,
    toutes les nuits, je ne cesse de les entendre.

    Gilles TRISTAN

  • Carambar
    Carambar     

    LE RETIRER DU COLLEGE ! mais non ils ont préférré compter sur l'endurance d'un garçon de 13 ans : trouver un autre collège pourquoi pas privé - ce collège dépassé par des ados qui commandent aux adultes ! triste évolution de société_________

  • mirabelle
    mirabelle     

    Oui dans les collèges en France il y a un menfoutisme oui les principaux s ' en moque du moment que leurs salaires sont verser le 26 de chaque mois oui,les surveillants ne font plus leurs boulots et que l'on arrêtent de faire croire que c'est du à un manque de moyens aller dans les collèges et vous verrez la violences une petite de 6 ème passe devant un grand de 4 ème en lui disant ici ces là jingle elle a tout compris

  • mirabelle
    mirabelle     

    Oui dans les collèges en France il y a un menfoutisme oui les principaux s ' en moque du moment que leurs salaires sont verser le 26 de chaque mois oui,les surveillants ne font plus leurs boulots et que l'on arrêtent de faire croire que c'est du à un manque de moyens aller dans les collèges et vous verrez la violences une petite de 6 ème passe devant un grand de 4 ème en lui disant ici ces là jingle elle a tout compris

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    les parents portent plainte : ils ont raison. Il est temps d'apprendre le caniveau aux petits cons et aux petites connes. Espérons que l'histoire ne sera pas étouffée comme d'habitude...

  • brunolyon
    brunolyon     

    J’accuse !
    Une chronique de la haine ordinaire…


    Honte à toi éducation nationale de ne prendre aucune mesure contre les violences psychologiques toujours plus nombreuses en ton sein et de n’avoir eu aucune réaction officielle suite à ce terrible drame !
    Honte à toi proviseur et professeurs d’avoir laissé une poignée d’élèves imbéciles se railler longtemps, trop longtemps, du seul Petit Prince du collège Saint-Exupéry.
    Pourquoi appeler un collège Saint-Exupéry si ce n’est de faire preuve d’aucun humanisme ?
    Terre des Hommes est devenu le terrain des bêtes et pour paraphraser Henri Guillaumet : « Ce que VOUS avez fait, aucune bête ne l’aurait fait… »
    Honte à toi majorité des élèves de ce collège d’avoir passé sous silence l’acharnement et la violence d’une minorité ! Responsables et coupables, vous porterez à jamais le sceau de l’infamie et de la cruauté réunies.

    Tu entres au Panthéon des anges trop tôt partis. Osez apposer cette plaque à l’entrée du collège, telle celle de Saint-Exupéry au Panthéon :

    A LA MEMOIRE DE MATTEO
    PETIT PRINCE RAPPEUR
    DISPARU A CAUSE DE LA HAINE
    LE 8 FEVRIER 2013
    NOUS NE T’OUBLIERONS PAS

Votre réponse
Postez un commentaire