En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le siège de l'entreprise Spanghero à Castelnaudary (Aude).
 

Au terme du comité d'entreprise qui devait sceller le sort de la firme de Castelnaudary, les candidats à la reprise ont obtenu deux semaines supplémentaires pour améliorer leur offre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • lovemoney
    lovemoney     

    Le 3 juin 2013

    Jean SALWA, le CIIB et Love Money proposent :

    L’entreprise SPANGHERO peut être un modèle de redressement financé par « un nouveau concept de petits actionnaires»

    Ce nouveau concept est la réunion de trois méthodes :

    1°) L’association Love money pour l’Emploi

    C’est une association loi 1901, créée en 1982, qui consiste à protéger les intérêts des épargnants qui financent le développement d’entreprises par un apport d’une somme d’argent, même faible, afin de créer des emplois.
    L'appel peut être largement ouvert, ou réduit à un cercle de contacts et d'amis.

    2°) Le CIIB - Conseil en Ingénierie Boursière pour les TPE & PME

    Cette initiative privée, créée en 1982, a pour objectif de relancer l’activité du métier des « Courtiers en valeurs mobilières » appelée la Coulisse de la Bourse. Leur rôle était de trouver des associés actionnaires pour les entreprises non cotées. On pouvait ainsi vendre, acheter ou souscrire des actions de sociétés non cotées. Cette profession a été supprimée en 1962 de la bourse de Paris car jugée non rentable alors que pour l’économie et l’Emploi elle répond à un besoin actuel en apportant la possibilité de liquidité aux actions détenues et non cotées. CIIB est agréé en tant que Listing Sponsor.

    3°) Le Crowdfunding

    Le «Financement par la foule », bien qu’existant depuis 30 ans avec CIIB et Love Money, est apparu en 2011 en France sur internet. Il permet de financer de micros projets via Internet : l’entreprise présente directement, grâce aux réseaux sociaux spécialisés en la matière, son projet à des participants qui, en fonction de l’intérêt qu’ils portent à ce dernier, apportent leurs contributions financières sous forme de dons et peut ainsi rassembler des milliers de particuliers.


    Le marché perdu par SPANGERHO existe toujours, il est à reprendre et peut revenir tout ou partie chez SPANGHERO.

    J'ai rencontré, en tant que président du CIIB, il y a une vingtaine d'années, le directeur financier de la société Spanghero pour lui expliquer l’intérêt d'ouvrir le capital de la société Spanghero à de petits actionnaires habitants la région. Cette proposition n'a pas été retenue.

    Aujourd’hui, je pense que cette solution "permettre à des particuliers de devenir actionnaires de Spanghero" aurait, plus que jamais intérêt à être mise en place et permettrait la participation des salariés à la gestion de l'entreprise.
    Cette solution permettrait de lever plusieurs millions d’euros pour redresser l’entreprise.
    Cela créerait un souffle nouveau de participation des Français au développement des TPE et PME créatrices d’emplois.

    En effet le CIIB a une forte expérience de ce type d’opération (voir www.ciib.fr), il peut en être le maître d’œuvre pour financer le redressement de Spanghero avec l’actionnariat individuel.

    Le CIIB a été crée en 1982 par des syndicalistes de la Bourse de Paris pour permettre aux petites entreprises, qui ne sont pas rentables pour les professionnels de la bourse, mais ayant un potentiel de croissance et d'emplois, de trouver à travers la France des épargnants qui souhaitent investir autrement que dans la CAC 40 (4 millions de Français sont de petits actionnaires des sociétés du CAC 40). A cet effet, le CIIB a créé le 3ème marché avec l’accord des autorités.

    Les épargnants, devenant actionnaires de PME, disposent d’un droit de vote attaché à chaque action. Ils donnent systématiquement ce « pouvoir en blanc » aux conseils d’administration.
    Dans le cas de Spanghero, une partie de ces pouvoirs pourraient être attribués aux représentants des salariés de Spanghero et leur permettre, ainsi, de participer aux décisions du conseil d’administration.

    J’attends que la solution, ci-dessus, parvienne aux parties intéressées et qu’ils nous consultent pour étudier et tenter la mise en place du financement du redressement et du nouveau développement de Spanghero.
    Il faut savoir que la solution d’appel public à l’épargne, respectant les règles de l’AMF, permet dans l’avenir, en cas de besoin, de renouveler si nécessaire de nouvelles augmentations de capital. Et garder l’indépendance financière.

    Etant expert de longue date dans ce domaine, je peux assurer que l'opération a de forte chances de réussite.
    Faut-il encore que les parties intéressées nous consultent..!


    Jean SALWA,
    président du CIIB
    et de l’association Love Money pour l’Emploi

    Nos trois sites :
    - www.ciib.fr
    - www.love-money.org.com
    - www.sosdepotdebilan.com

    +33 (0)1 42 46 11 73
    +33 (0)6 14 85 19 15
    jeansalwa@love-money.org

    N.B. Ecoutez jean et Didier Salwa lundi 10 juin à partir de 8 h 30 sur BFM business : Good morning business l’emission de Stephan SOUMIER

Votre réponse
Postez un commentaire