En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Sondage : les Français entre pessimisme et défiance généralisée
 

D’après un sondage Ipsos publié ce jeudi, les Français se disent pessimistes quant à l’avenir du pays. Une inquiétude qui débouche sur une défiance généralisée à l’égard de la mondialisation, de l’Europe, des médias ou encore de l’immigration.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

69 opinions
  • anti umps
    anti umps     

    que comme moi on a voté pour ce minable surtout parce que on n'avait pas d'autre choix au 2ème tour pour nous débarrasser du nain qui pratiquait une politique catastrophique contre le peuple et qui se serait encore plus laché s'il avait été réelu .Je reconnais qu'on n'y a pas tellement gagné en échange et qu'un fort sentiment de trahison nous envahit.La prochaine fois , dans le méme cas je reterai chez moi.

  • sasla
    sasla     

    très juste, ajoutez à cela que des gens(pour ne pas dire un parti ) ont rejeté la centralisation des aides perçues par les bénéficiaires aggravant le fait que certains mangent à tous les râteliers tandis que d'autres n'ont rien et le fait de mettre les très riches dehors et les baisés sont toujours les mêmes. justice ! justice ! où es tu?.

  • gan
    gan     

    Questions :à méditer


















    - Où est la justice sociale quand on repousse l'âge légal de la retraite alors que tout






    étranger de 65 ans n'ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite






    de 780 euros par mois dès son arrivée ?

































    - Où est la justice sociale quand une femme de paysan ayant travaillé 50 ans à la






    ferme, n'a pas droit à ces 780 euros au prétexte que son mari et elle dépassent le






    plafond de 1200 euros de minimum vieillesse pour un couple ?


























    - Où est la justice sociale quand la sécu en faillite continue de payer à l'étranger,






    sans le moindre contrôle, des retraites à d'innombrables centenaires disparus depuis






    des lustres ?

































    - Où est la justice sociale quand l'Aide Médicale d'Etat soigne 220000 sans papiers






    chaque année, à raison de 3500 euros par malade, alors que la sécu ne dépense « que »






    1600 euros par affilié qui travaille et cotise ?


























    - Où est la justice sociale quand des étrangers bénéficient de la CMU et d'une mutuelle






    gratuite, alors que 5 millions de Français n'ont pas de mutuelle, trop riches pour






    bénéficier de la mutuelle CMU mais trop pauvre pour s'en payer une ? 30% des






    Français ont différé leurs soins en 2011 !


























    - Où est la justice sociale quand on sait que 10 millions de fausses cartes Vitale






    sont en circulation et permettent de soigner des milliers d'étrangers sous une fausse






    identité, au détriment des ayants droit ?


























    - Où est la justice sociale quand la France entretient des milliers de polygames,






    certains d'entre eux percevant plus de 10 000 euros par mois sans travailler, alors






    que la polygamie est interdite et que nos comptes sociaux sont dans le rouge ?

































    - Où est la justice sociale quand une famille nombreuse étrangère est prioritaire






    pour un logement social, alors qu'un jeune couple français doit attendre sept ou huit






    ans son premier logement pour avoir un enfant ?


























    - Où est la justice sociale quand on sait qu'un million de faux passeports, donnant






    droit à la manne sociale, sont en circulation sur les sept millions de passeports






    biométriques soi-disant « infalsifiables » ?


























    - Où est la justice sociale quand un Français né à l'étranger doit prouver sa nationalité






    à l'administration, ce qui se traduit souvent par un véritable parcours du combattant,






    alors qu'on brade chaque année la nationalité française avec des milliers de mariages






    blancs ?


























    - Où est la justice sociale quand on veut donner le droit de vote aux étrangers, alors






    que nos élus ont confisqué aux citoyens leur « non » au référendum sur la Constitution






    européenne et que des millions d'électeurs, de droite ou de gauche, ne sont pas






    représentés au Parlement ?

































    - Où est la justice sociale quand on accueille chaque année plus de 200000 étrangers






    non qualifiés, dont notre économie n'a nul besoin, alors que la pauvreté augmente,






    que nous avons près de 5 millions de sans-emplois et que le chômage atteint
    déjà





    40% chez la population immigrée ?


























    - Où est la justice sociale quand le contribuable finance des associations qui ne






    combattent que le racisme à sens unique alors que le racisme anti français est






    systématiquement ignoré et les plaintes classées sans suite ?

































    - Où est la justice sociale quand on condamne un journaliste pour avoir énoncé une






    vérité sur la délinquance étrangère, alors que des rappeurs incitant à la haine ne






    sont jamais inquiétés au nom de la liberté d'expression ?


























    - Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous






    passent avant ceux des victimes ?


























    Car si l'intégration a totalement échoué, c'est tout simplement parce que nos dirigeants






    ont confondu anti racisme et acceptation de l'autre, avec le renoncement à nos valeurs.






    Il ne fallait rien changer au moule républicain qui a permis depuis des siècles à des






    millions d'immigrés de devenir des citoyens français. Les règles d'intégration qui ont






    fait leur preuve avec des générations d'immigrés, étaient la force de la République. La






    faute majeure de nos élus est de les avoir ignorées.

  • anti umps
    anti umps     

    Les Français voient leur vie de +en+ difficile,il n'y a que des mauvaises nouvelles et mesures prises contre nous citoyens ordinaires; hausse du chomage,fermetures d'entreprises,pas de lutte an-ti licenciment,repression routière aggravée ,crise du logement, pauvreté en augmentation, immigration massive,pouvoir d'achat en chute,
    fondements de société chamboulé, passage en force pour des lois impopulaires(mariage homo,renforcement de la domination allemende sur l'Europe), lois liberticides, etc..Les gens du peuple ont à juste raison le sentiment d'avoir été trahis, ils en ont marre de ces nuls qui ne pensent qu'à leurs intérets personnels. Il faudrait l'annonce de nouvelles élections ou un référendum pour nous redonner de l'espoir, mais hélas , çà n'est pas d'actualité.

  • CRT
    CRT     

    Attendez la suite de ce gouvernement et vous verrez, les gogos ne seront pas déçu .

  • VBNFD
    VBNFD     

    De la municipalité de taille moyenne, aux plus hautes instances de l'Etat, le système est totalement verrouillé pour une nomenklature issue de la fonction publique ou bien syndicalo-associative !...
    Le citoyen issu de la société civile n'a rien à faire là-dedans, faute de pouvoir y accéder. La grande majorité de ces "élus" proviennent bien sûr de l'enseignement majoritairement de gauche à tendance sectaire pour beaucoup d'entre eux.
    Voilà plus de 30 ans que notre démocratie est est confisquée par ces donneurs de leçons qui ont mis la France en faillite.
    Il n'y a rien de bon à attendre de ce personnel politique qui n'est pas près de scier la branche sur laquelle ils vivent grassement de leurs privilèges !...
    Dehors...

  • KKK
    KKK     

    vous pouvez retirer gauche,car je n'ai pas de patrie,d'abord,par le passé on a vu que ceux qui ont défendu la patrie ou cela les a mené,respect pour eux et pas pour des gens de votre espèces,depuis l'arrive en 2007 de celui de droite que vous avez élu la politique dans son ensemble n'a eu de cesse de se degrade ainsi que la gestion du pays, malheureusement pour tous,sauf une partie d’égoïste qui se sont rempli les poches comme a leur habitude....ALORS OUI LA DÉMOCRATIE S'en va,ou alors vous sourd ,aveugle,et muet....les trois singes..........

  • gan
    gan     

    Cette frustration apparait maintenant au grand jour grâce à ce sondage. Cette frustration a pour raison la censure des médias et de la gauche, épaulé par leur ami de SOS raciste et autre association pour défendre des étrangers venant en masse vivre dans notre pays. Depuis des dizaines d'années, on nous empêche de nous exprimer sur ce sujet, au risque d'être traités de racistes, et d'être traînés, ensuite, devant les tribunaux de gauche et complaisants.

  • legaulois
    legaulois     

    Comme tout Français normalement constitué issu du privé, je ne peux, bien entendu, n'avoir que de la défiance envers tout gouvernement de gauche FRANCAIS. Il faut que nos entreprises puissent redevenir compétitives pour qu'elles puissent au moins ne pas devoir envisager des licenciements en ces temps de crise mondiale..
    C'est tout le contraire qui se passe et, en plus, elles sont insultées par les membres irresponsables de ce gouvernement socialiste français bientôt comparable à ceux de la Corée du nord !!!

  • CRT
    CRT     

    Vous l'homme de gauche, pouvez-vous me dire ce qu-il reste des promesses de François Hollande ?
    Quand au Bourget, votre leader François Hollande prononçait en vociférant le discours qui lançait sa campagne. De l'avis de la presse de gauche, c'était plutôt une réussite. Lui qui avait été si transparent jusqu'alors commençait à incarner l'opposant à Nicolas Sarkozy. Le 22 janvier 2013, un an après, chaque phrase de son discours résonne d'une tout autre tonalité : celle de la déception, des mensonges et de la trahison.
    Lui, candidat, promettait de "faire gagner la gauche et redonner confiance à la France". Président, il n'a réussi que la première partie de sa phrase… car la seconde échoue lamentablement. Alors qu'il prétendait incarner le "rêve français", sa politique a plongé notre pays dans une crise de confiance encore plus grave qu'en plein cœur de la crise économique. Il prétendait apporter "une direction sûre" à la tête de l'Etat : son gouvernement cherche toujours un chef et un cap. L'impréparation de l'application des 75%, les revirements sur le droit de vote des étrangers ou la procréation médicalement assistée (PMA), révèlent une décevante indécision pour son électorat et l'absence d'un chef d'Etat pour les Français. Quant à la cacophonie des ministres qui, d'une antenne à l'autre, s'invectivent et se contredisent, elle fait douter de la solidité de la majorité. Il n'y a bien que les Verts qui réussissent la prouesse d'être à la fois au gouvernement et dans l'opposition ! Personne dans le pays ne sait s'il y a un pilote dans l'avion. Le Président Sarkozy était critiqué, mais au moins, personne ne contestait qu'il tenait la barre.
    voilà la différence avec celui que vous adorer, votre problème, est que votre sens critique est complètement atrophié par la propagande médiatique.

Lire la suite des opinions (69)

Votre réponse
Postez un commentaire