En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Disparition de 52 kg de cocaïne, viol dans les locaux, plusieurs scandales sont venus secouer la police judiciaire parisienne, notamment en 2014.
 

Le patron de la police judiciaire parisienne est en garde à vue depuis mercredi, soupçonné de "fuites" dans une enquête. Depuis deux ans plusieurs affaires sont venues entacher l’image du 36.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Google-104084255662944394006
    Google-104084255662944394006     

    TRES IMPORTANT
    Ce stratagème judiciaire impliquant Rocancourt est une couverture que l'on remonte vite fait pour étouffer la vérité sur la vraie origine de ce bouleversement au 36 Quai des Orfèvres.
    Ils évoquent Rocancourt au lieu de " Gilbert Houth " : tapez ce nom sur Google et suivez les premiers liens et vous allez tout comprendre.

    La vérité éclatera .....

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Je pensais que rappeler le principe de présomption d'innocence ou encore remettre des faits dans le cadre d'un contexte global relevait du travail des journalistes, et non pas de faire un bilan de ce qui est "in" de ce qui ne l'est pas ou faire croire que 2 faits divers sont une nouveauté bouleversante qui font qu'en matière de police il y a eu un avant et un après.

Votre réponse
Postez un commentaire