Serge Charnay : "Je pourrais m'excuser, mais la douleur des papas est terrible"

Serge Charnay, un père séparé retranché depuis vendredi sur une grue de Nantes pour réclamer le droit de voir son fils, en est descendu lundi en fin d'après-midi après une réunion à Paris entre la ministre de la Justice Christiane Taubira et des associations de défense des droits des pères. Il revient, mardi, sur des propos qui ont fait polémique.

D. N.
Le 19/02/2013 à 10:53

Papa dans la grue : Serge Charnay ne dessert-il pas la cause qu'il prétend défendre ? - 19/02


"Je pourrais penser à m'excuser pour tout ça c'est vrai, mais la douleur des papas est absolument terrible", a déclaré le père nantais descendu lundi d'une grue où il s'était retranché pendant quatre jours. Les propos qu'il avait tenus juste après être revenu à terre avaient choqué, lundi, tant la ministre de la Famille que les associations.

"Les femmes qui nous gouvernent se foutent toujours de la gueule de papas et ces bonnes femmes croient toujours qu'on ne peut pas changer une couche d'un gamin et s'en occuper", avait-il asséné lundi soir.

Sans retirer ces propos, Serge Charnay a précisé ce mardi ses intentions : "Aujourd'hui, on constate que les femmes qui nous gouvernent pensent encore qu'on veut leur piquer quelque chose, qu'on veut leur piquer leur gamin", a-t-il insisté.

Serge Charnay a ensuite évoqué une proposition de loi "qui ferait que dans les tribunaux, les magistrats ne pourraient pas refuser la garde alternée, sauf à la justifier par rapport à un véritable problème".

>> A lire aussi - Serge Charnay dessert-il la cause des pères ?

Toute l'actu Société

La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?