En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
A gauche, Sébastien Judalet, à droite Roberto Gianfalla et sa soeur Carmela.
 

Sébastien Judalet et Roberto Gianfalla ont été frappés et brûlés par une foule sur une plage de Madagascar, le 3 octobre dernier. Depuis, leurs corps sont toujours là-bas. L’État refuse de prendre en charge leurs rapatriements.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • RACOL
    RACOL     

    Ils ne sont ni journalistes, ni étrangers voyous, ni politicards : les voyous qui gouvernent s'en calent. HONTE à ce pays en totale déliquescence.

  • Alexandra Gonzalez
    Alexandra Gonzalez     

    Pas du tout, ils ont été blanchis par une enquête menée par le parquet de Bobigny, comme c'est indiqué dans l'article.

  • Alexandra Gonzalez
    Alexandra Gonzalez     

    Précision : le rapatriement des journalistes est financé par des compagnies d'assurances.

  • Mallet
    Mallet     

    C est dégueulasse ! L argent il le garde pour les étrangers qui pullulent sur le sol francais

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    A chacun son metier

  • Verdun II
    Verdun II     

    Non , mais je rêve...........que fait le Quai d'Orsay? , ils écoutent RFI?

  • moi83
    moi83     

    Evidemment si ils avaient été journalistes le traitement de l'état aurait été différent .

  • rolodex
    rolodex     

    l'état préfère payer pour les ROMS comme la leonarda !

  • Moxika
    Moxika     

    apparemment les mecs trempaient dans le trafic d'organe, d'ou l'embaras du gouvernement.

  • kantin de montargi
    kantin de montargi     

    ils doivent être français pur souche c'est pour cela...

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire