En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Sandouville réagit diversement au plan de renault
 

par Marc Parrad SANDOUVILLE, Seine-Maritime (Reuters) - Le projet de Renault de proposer un départ anticipé à la retraite à quelque 3.000 salariés du...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Scrogneugneu
    Scrogneugneu     

    Encore une fois ça prouve que la nouvelle loi sur l'age des départs en retraite, c'est du vent. Les grandes entreprises n'ont rien à fiche du gouvernement et de son président. (de quel bord que ce soit d'ailleurs).

  • padoue
    padoue     

    Non,je ne suis pas au courant,mais cela confirme que les suppressions d'emploi dans ce pays sont considérables heureusement que les qinquats sont traités correctement car ce n'est pas toujours le cas.Merci de votre information.

  • Rastapopoulos
    Rastapopoulos     

    dans beaucoup d'entreprises les départs négosiés sont monaies courante ont fait pas de bruit tout le monde est d'accord y compris les sydicats, exemple pour pas dire cas d'école
    très récemment TDF 500 emploies supprimés
    50 ans et plus très bon deal pour ceux qui son partis vous en avez entendu parler ?

  • padoue
    padoue     

    C'est l'arbre qui cache la forêt(baisse de main-d'oeuvre,de production....)Mais ravi pour les personnels concernés.

  • antimondialiste
    antimondialiste     

    Les actionnaires de Renault ne renonceront jamais à leur profit et à leurs croissances annuelles, toujours plus 20% par an. Pour 2011, Renault supprime 3000 postes, sur convers de départ en pré-retraite. C'est bel et bien 3000 employés de moins chez Renault, si il y a besoin, les sociétés intérimaires sont toujours là pour leur donner de la main d'oeuvre bon marché, payé sur la base SMIC !
    De toute façon, la mondialisation impose de produire en flux tendu, la rentabilité maximum en un minimum de temps, de délocaliser les industries des pays dis "riches", pour payer les ouvriers avec des bols de riz, de ne pas être soumis à des contraintes écologiques (boues rouges en Hongrie). Cela doit être très jouissif d'avoir un compte avec quelques zéro devant la virgule car ces bourgeois gentilhommes ne courent qu'après les sousous...

Votre réponse
Postez un commentaire