En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Salles de shoot: le débat est relancé
 

L'Académie nationale de pharmacie est contre mais l'association anti-addictions apporte son soutien au projet du gouvernement d'ouvrir des salles de consommation de drogue.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • strikler
    strikler     

    Quand j'ai rendez vous avec mon conseiller pole-emploi c'est la salle de shoot ....

  • marxienne
    marxienne     

    Je comprends bien aussi mais les alcooliques coutent combien eux et là, on dit quoi ? qu'ils participent à l'effort de la nation pour rentabiliser un produit mis au patrimoine national ?

  • crocan60
    crocan60     

    Mais je comprend pas bien votre raisonnement, ont parle bien de malade ?
    ne faut il pas tout mettre en oeuvre pour aider
    ces personnes!

  • yakafokon
    yakafokon     

    De l'assistanat aux drogués ! une taxe en plus en faveur des dégénérés, car qui va financer tous les frais ? c'est pas beau ça ? Vive la France !

  • BJP034
    BJP034     

    Tiens tiens ça va et ça vient et ça revient.... Un peu d'enfumage. On teste comme la GPA et la PMA, les augmentations d'impôts et taxes , etc.... etc... avant application ... après les élections (ou après 2017) bien sûr. Entre temps on fait quelques augmentations anodines ex les frais de notaires, les péages autoroutiers, le paiement avec quelques jours de retard des retraites (1 à 3 jours = des petites difficultés pour les intéressés mais surtout quelques millions d'€uros d'économisés pour les caisses)... bref le "pouvoir" actuel nous entube impunément à tour de bras....

  • Numéro6
    Numéro6     

    Ben, il faut une assurance. A ajouter à la location et l'entretien des salles, les frais du personnel encadrant(infirmières, psy, animateurs, éducateurs), aux produits de substitutions (fournis par un fabricant sympathisant PS bien entendu mais chuuuut)...T'as besoin de lunettes, de remplacer un chicot ? Ben va à Lourdes! Ya pas sous, on a tout mis dans les drogués.

  • Numéro6
    Numéro6     

    Donc, on a bien lu, traitement de substitution pour 170 000 usagers. Ca fait combien d'€ par jour ? Qui finance ? Les impôts, la Sécu ?

  • wtweedis
    wtweedis     

    en cas d overdose dans une salle de shoot,qui sera responsable??

Votre réponse
Postez un commentaire