En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La France va tester pour la première fois le système "say-on-pay" sur la rémunération des patrons soumise au vote consultatif des actionnaires.
 

Pour la première fois cette semaine, une entreprise française va se soumettre au « say-on-pay ». Le principe est simple : la rémunération des patrons est soumise à l’avis consultatif des actionnaires.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • propositions
    propositions     

    il ya aussi nos ministres, nos députés qui sont trop nombreux il y aurait beaucoup d'argent à gagner si on diminuait leur nombre non seulement pour les retraites mais aussi sur les indemnités mensuelles 2 députés par département serait largement suffisant. Quant aux sénateurs : sont-ils vraiement utiles puisque c'est l'Assemblée qui a le dernier mot

  • migtul
    migtul     

    Si vous vous exprimiez en (bon) français, au lieu de truffer vos propos de mots anglais, il ne serait pas nécessaire de se demander sans cesse, ce que cela veut dire, pour pouvoir comprendre ce que vous écrivez.Mais sans doute, êtes-vous trop limité en vocabulaire de votre propre langue.....

  • justemonavis
    justemonavis     

    Et les salaires de sjournalistes et animateurs ultra gauches, genre Apathie sur rtl : 500 000 euros par an pour proférer une pensée unique ?

  • 644ter
    644ter     

    Mme Badinter en tant que patronne de gauche , a le droit de donner à M. Lévy , autant de millions qu'elle le veut. Ca fait juste , quelques millions de moins pour elle. C'est son argent. Pierre Bergé (le Mme Bettancourt de gauche) également , peut subventionner la gauche avec ses millions.

  • rebeca30
    rebeca30     

    plus les patrons gagnent plus ils payent d'impôts, même à 45 %
    baisser leur salaire ne donnera rien de plus aux salariés mais coutera plus aux contribuables qui devront compenser le manque à gagner perçu sur les patrons.

    et tout le monde trouve normal que les artistes qui sont proportionnellement plus nombreux que les patrons à gagner beaucoup d'argent bénéficient de niches fiscales et soient épargnés par le fisc
    peut être parce que les artistes sont de gauche et les patrons qui réussissent sont de droite ?

    de quoi encourager les patrons à se bouger pour créer des emplois ou pour quitter la france avec leurs emplois

  • legaulois
    legaulois     

    Il n'y a pas que les grands patrons qui la perçoivent... Les cadres sup, adjoints du PDG salarié dans les PME de 2 à 500 personnes par exemple, les perçoivent, eux aussi, bien souvent, uniquement pour leur assurer une retraite à 60 % de leur dernier salaire... Certains de ces cadres SUP ne reçoivent que des salaires à 5 ou 7 mille euros mensuels en effectuant plus de 70h00 hebdo.
    Le prof de fac, lui, percevra une retraite de 75 % de son dernier salaire pour ??? heures ??

  • CHAGA
    CHAGA     

    Moscovici a fait une énorme bourde. Croire au promesse du MEDEF sur ce sujet. Non, il faut que les actionnaire à 2/3 des votes approuvent les salaires, pour que les petits actionnaires y compris dans les grosses boitent et leur mot à dire. Là ce serait un capitalisme sain et non dévoyé.

  • Maitre quenellier 777
    Maitre quenellier 777     

    http://jovanovic.com/blog.htm

Votre réponse
Postez un commentaire