En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Benoît Hamon a affirmé devant l'Assemblée nationale que la réforme des rythmes scolaires sera appliquée à la rentrée 2014.
 

La réforme des rythmes scolaires "s'appliquera bien" à la rentrée 2014, mais le nouveau ministre de l'Education nationale Benoît Hamon ne veut pas d'un cadre "trop strict".

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • adji97
    adji97     

    Il va sortir quoi encore de son chapeau?va t-il faire comme'Valls jouer le dur et en fait raboter???

  • VL1750
    VL1750     

    il faudrait surtout que les parents arrête de se regarder le nombril ! car ils ne sont pas le nombril du monde. ils sont en train de faire de leurs enfants des assistés, des consommateurs réfractaires à toute autorité !
    comment faisaient nos grands parents ? ils me semble qu'ils n'étaient pas moins intelligents que maintenant, si ce n'est plus !
    Que les parents reprennent leur place et les "vaches" seront bien gardées !

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Alors laissez moi réfléchir à la question. D'un côté on a des gamins dont les parents s'intéresse à la vie scolaire et qui ont de bons résultats. De l'autre on a les gamins des cités, des "djeunes", des rebelles, disons simplement des gamins dont les parents s'en battent le zgague, qui se complaisent dans des sous culture d'opposition à l'autorité et à la discipline, le "je suis un cancre mais c'est trop cool" (on dit comment "cool" aujourd'hui ?) et tout ce que les socialistes ont trouvé, pour ne pas avoir à hausser le ton devant leurs futurs électeurs, c'est qu'il fallait modifier les rythmes de travail à l'école ? Et quand ça n'aura pas fonctionné, quand on se rendra compte que les écoles ne peuvent plus organiser des sorties l'après midi vu qu'il ne fera plus que 2h, que le matin est trop important pour l'apprentissage, que ça a couté des milliards, des emplois, des endettements, la renonciation au financement de certains services, on fera comment ? On demandera à des secrétaires de mairies de les mener à la piscine, à la musique ou à la bibliothèque pendant 1h de garderie le soir après l'école ? On dira "oups, mais comment aurions nous pu le prévoir ?" Ou encore plus probable, on ne dira rien, on dira que les résultats doivent prendre des années pour être mesurables, et d'ici une dizaine d'années plus personne n'y pensera plus (de toutes façons j'ose espérer que la réforme sera supprimée en 2017).

Votre réponse
Postez un commentaire