En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • gentille lulu
    gentille lulu     

    A quoi cela sert-il d'exprimer son opinion si vous censurez aussitôt ? Deux de mes commentaires ont été supprimés aujourd'hui. Ceux-ci n'étaient pourtant pas injurieux. Pour exemple, je disais pour ce sujet, qu'il manquait un "S" au mot contrainte dans votre article. Je m'excuse pour la gêne occasionnée par mon précédent message, qui n'était pas dirigé spécialement contre le journaliste qui a écrit l'article, mais qui était juste un petit clin d’œil pour critiquer l'éducation nationale qui fait de moins en moins son travail, et de plus en plus le nôtre (les parents).

  • 37berry
    37berry     

    La théorie du genre qui n’existe pas, mais qui ressemble pourtant beaucoup à l’ABCD de l’égalité. L’académie de Rouen se trouve très embêtée, un livre fait polémique actuellement, car des parents ont découvert que celui-ci ne devait pas être ramené à la maison pour ne pas choquer…
    Sur son site on apprend que dans « Que font les petits garçons ? », l’évocation de la mort relève de ce que l’on pourrait appeler le morbide. « Ulysse s’exerce… » à être mort, allongé entre deux tombes du cimetière. Quant à Paul, qui « collectionne presque tout. », il traîne derrière lui un petit chariot rempli de crânes humains !
    En ce qui concerne la sexualité c’est encore plus débridé: « Les allusions explicites à la sexualité contribuent à pervertir les règles habituelles qui, dans les livres pour enfants, ne tolèrent que l’amour désincarné entre deux personnes de sexe différent. Lorsque « Grégory réfléchit. » c’est devant une grande affiche publicitaire pour la lingerie féminine qui joue sur les ressorts de l’érotisme graphique. La découverte de Simon laisse le champ libre aux interprétations les plus scabreuses et le rêve de Joseph le propulse à moitié nu dans sa cage de gardien de but ». Vraiment sympa comme livre, rien à dire. Voilà qui donne drôlement envie de confier son enfant à l’éducation nationale.........

  • christophe45
    christophe45     

    Les chercheurs et énarques nous certifient que c'est pour le bien dans l'apprentissage des enfants. Mais ont-ils pris en compte:
    -Une journée de moins, le mercredi pour dormir un peu plus le matin ou avoir une journée de repos au calme.
    -Des journées plus fatigantes car très peu de parents peuvent récupérer leurs enfants plus tôt et les activités périscolaires sont sources de cris, courses, jeux, bruits, brefs une très grosse récréation qui fatigue les enfants et n'ont plus avoir d'énergie le soir pour faire leurs devoirs.
    NON a cette réforme stupide qui de plus coute une fortune et va se répercuter sur nos impôts locaux !

Votre réponse
Postez un commentaire