En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Ripoux de la BAC nord de Marseille : un ex-policier raconte
 

En octobre dernier, douze policiers étaient mis en examen pour vol et racket. Sept d'entre eux sont sous les verrous.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Jacques Goguy
    Jacques Goguy     

    [Contenu Modéré]

  • Malli Veronique
    Malli Veronique     

    je ses pas mets pour moi ce lui qu'il parle comme ca ses bien un ripoux tu mérite la penne de mort

  • tonton 25
    tonton 25     

    [Contenu Modéré]

  • Rere Mac La Belette
    Rere Mac La Belette     

    tonton25 je suis d'accord sur la forme mais sur le fonds je ne comprends pas où tu veux en venir. Tu sais des choses que les autres ne savent pas ?

  • tonton 25
    tonton 25     

    Non mais sérieux, c'est quoi cet article ? Manifestement, les journalistes n'ont pas retenu la leçon et continue à diffuser des rumeurs et autres affirmations gratuites sans prendre les garanties que nécessite le respect de la présomption d'innocence.
    Et puis comment peut-on écrire dans cet article :"dont sept ont été condamnés pour vols et extorsions de fonds en bande organisée et infractions à la législation sur les stupéfiants." Ces personnes n'ont même pas été jugées ! Oui, ces sept policiers ont été écroués. Mais l'un d'entre eux vient d'être libéré avec un contrôle judiciaire lui permettant de continuer d'exercer son métier à l'extérieur du département des Bouches du Rhône. Et je mets ma main à couper que d'autres libérations suivront avec les mêmes conditions de contrôle judiciaire. Car la baudruche commence à se dégonfler et nous n'allons pas tarder à connaître la vérité sur la réalité des faits qui est sans rapport avec toutes les accusations spectaculaires diffusées dans les média depuis trois mois. Dès le début, le procureur avait donné le ton et les journalistes se sont contentés d'être les porte-voix de l'accusation et ont participé eux-mêmes à une instruction à charge du dossier. Au lieu de faire preuve de prudence, de respect de la déontologie indispensable au travail d'un journaliste, surtout dans une affaire où des accusations très graves sont portées contre des personnes, ils ont tout misé sur le sensationnel et la course au scoop bidonné. Pourtant, quand on sert ainsi la soupe et qu'il n'y a plus qu'à ouvrir la bouche, peut-être aussi faut-il se méfier. Mais il est vrai que le journalisme d'investigation nécessite un autre travail, de plus grands efforts que le "journalisme" de racolage.
    En tout cas sachez que les sept policiers que vous présentez comme coupables puisque vous les annoncez "condamnés" sont en droit de vous attaquer pour diffamation.

  • Acre
    Acre     

    Rien d'autre à attendre de la part de la BAC, quelque soit la bourgade qu'elle ait sous sa coupe...

Votre réponse
Postez un commentaire