En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • GB33
    GB33     

    Sur tout les médias que je lis ou écoute, immédiatement rapprochement anti-corrida, et incendie, bon sur celui ci vous êtes neutres, rappelant des fait simplement, mais vous auriez pu préciser que ce n'était pas une manifestation illégale mais un acte de désobéissance civile non violente. Les blessés font partie une fois de plus du côté des anti. Déjà j'avais relevé dans une de vos actualités que dans la novillada non piquée, il n'y avait pas de mise à mort (actualité sur un éleveur de taureau français), ce qui est entièrement faux la novillada étant simplement l'entraînement de jeunes toréros, face a de jeunes taureaux, c'est l'apprentissage a tuer. De plus cet "incendie" n'a pas du être terrible étant donné que le maire persiste dans son organisation d'une corrida dimanche.

  • yourifi
    yourifi     

    http://www.flac-anticorrida.org/conference-inedite-a-dax-avec-le-professeur-hubert-montagner/

  • yourifi
    yourifi     

    " A plusieurs reprises ces derniers temps des dégradations ont eu lieu quelques jours avant des manifestations d'opposition à la corrida.

    A Bayonne, Dax ou Rodilhan des graffitis et bombages aux slogans anti-corrida ont fleuris sur des vitrines de commerces ou près des arènes. Dans aucun de ces cas des militants anti-corrida n'ont été inquiétés par la justice.

    Aujourd'hui ce sont les arènes de Rion-des-Landes qui ont été visées par un début d'incendie qui a atteint l'entrée de cet édifice, sans dégâts suffisants pour en remettre en cause l'utilisation...

    Il est évident qu'aucune association anti-corrida ne cautionne de tels actes qui sont préjudiciables à la lutte anti-corrida en la décrédibilisant et en la plaçant sur le terrain de la délinquance ou de la dégradation.

    Pourtant je ne peux m'empêcher de faire partager quelques remarques que d'autres sans doute se sont également fait :

    Graffitis ou incendie : aucune de ces dégradations n'est de taille à empêcher ou retarder la moindre corrida...

    Tous ces actes ne peuvent que contribuer à diffuser une très mauvaise image de l'anti-corrida auprès du public et des autorités.

    A chaque fois ces dégradations sont commises à quelques jours des manifestations, quand les lieux ne sont pas encore surveillés et que les militants anti-corrida ne sont pas à proximité...

    A chaque fois ces actes de malveillance attribués ( sans preuve, ni revendications, ni arrestations) aux anti-corrida tombent au moment où les aficionados - et tout particulièrement ceux qui aiment à se présenter comme "anti-anti-corrida" - multiplient les pressions et tentatives de manipulation pour obtenir l'interdiction de manifestations ! Le tout récent incendie bien maladroit de Rion-des-Landes faisant même quasiment coup double : un rassemblement anti-corrida d'"électrons libres" étant prévu dans quelques jours et les politiques pro torture étant en pleine opération de communication auprès du Roméador Manuel Valls pour quémander la dissolution du CRAC...

    Cet incendie tombe au bon moment pour les taurins. Le hasard du destin ayant en plus doublement comblé les tauromaniaques puisque le feu déclenché l'a été avec un tel manque de réflexion qu'il a provoqué peu de dégâts et qu'il n'empêche en aucune manière l'utilisation des arènes pour les tueries programmées ce week end !

    Je ne tire pas de conclusion de ces quelques réflexions... Je me tiendrai juste au rappel candide de la première question, et la plus évidente, qui doit venir à l'esprit de toute personne se penchant sur ces faits : "à qui profite le crime? "

    Francis Allouchery

Votre réponse
Postez un commentaire