En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un possesseur de Smartphone commande un Uber sur l'application française du service de transport, le 17 juin 2015
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • lesemian
    lesemian     

    .....La commission de 30% que ponctionne UberPOP sur le prix de chaque course part directement se perdre dans le Delaware, paradis fiscal...Pour si peu que le chauffeur oubli fortuitement de déclarer son job, calculez ce que rapporte à la communauté cette activité...sans compter ce que coutera tous les chauffeur de taxi qui pointeront à Pole-Emploi et qui deviendront des "assistés"....
    Pareil pour Airbnb avec les locations de studio pour touristes, les plate forme de réservations hotelières,et toutes ces i-intermédiaires ....qui non seulement font de la concurrence déloyale et saignent nos entrepreneurs et commerçants locaux, mais expatrient immédiatement des milliards de bénéfices sur lesquels ils ne payent pas 1 euro de charges et impôts
    Qu'on ne s'étonne pas après que les caisses soient vides et que celles des retraites, de la santé, etc soit déficitaires

  • france royal
    france royal     

    Risque de troubles à l'ordre public!!! c'est pas possible de voir ça. Est-ce qu'il va falloir protéger tous les travailleurs détachés qui viennent des pays à bas coûts et sont employés en masse dans plein d'activités de l'économie française. Si par de telles décisions on montre que l'on a peur pour la sécurité des chauffeurs d'uberpop il va falloir commencer à avoir peur pour plein de monde. On légitime la violence en devenir. C'est du jamais vu

Votre réponse
Postez un commentaire