En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Réquisitions à marseille pour le traitement des déchets
 

MARSEILLE (Reuters) - La préfecture des Bouches-du-Rhône a ordonné dimanche la réquisition des personnels grévistes qui assurent le fonctionnement...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • arcole
    arcole     

    ce ne sont pas eux les plus crevés!qu'auraient ils dit quand il fallait porter les poubelles à bout de bras???allons messieurs,monter et descendre de votre marche pieds n'a rien de pénible,interressez vous à ceux qui bossent autour de vous,il y a bien pire que de rester accroché à l'arriere d'un camion!!

  • Menerv
    Menerv     

    Aux Marseillais, surtout ne donnaient aucunes étrennes a ces gens a la fin de l'année. Vous verraient que la prochaine fois ils manifesteront d'une autre façon !!!!!!

  • CPOPO92
    CPOPO92     

    Quelle image de Marseille donne t'on au monde... Port bloqué, grèves des éboueurs, culture de la grève... C'est la ruine.. Honte à ces gréviculteurs !

  • vivicémoi
    vivicémoi     

    La c'est le sujet sur les poubelles de Marseille. la mairie de Paris c'est un peu plus loin dans la liste. En plus a qui va profiter cette somme??? A la mairie de Paris qui est socialiste!!!!

  • Pan-Pan CuCu
    Pan-Pan CuCu     

    Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU s’est élevé contre les récentes mesures politiques françaises en matière de sécurité, dénonçant une discrimination notoire et une incitation à la haine.

  • Pan-Pan CuCu
    Pan-Pan CuCu     

    Christian Vanneste, député UMP de la Xe circonscription, se déclare ouvertement favorable à des alliances avec le FN. Cette prise de position, même assortie de conditions, est en rupture totale avec la philosophie et les valeurs portées par son parti. Elle brise simplement un tabou. Le député s'en défend et joue la carte du pragmatisme.

    « Un : la victoire de Berlusconi en Italie. Il n'a pas d'ennemis à droite, donc il gagne. Deux : le mode de scrutin uninominal ( on choisit un candidat parmi plusieurs) par circonscription. Trois : le fait que je sois partisan du bipartisme qui permet d'intégrer et de contenir les extrémismes... Pourquoi voudriez-vous, sur cette logique, qu'il y ait un cordon sanitaire entre l'UMP et le Front national..? »

    Joint hier, Christian Vanneste, député UMP de la Xe circonscription, ne s'embarrasse plus de détails pour expliquer sa position, pourtant très isolée, voire iconoclaste, au sein de son propre parti. « Ne pas nous allier au Front National est un tabou qui nous a été imposé par la gauche. Ce n'est d'ailleurs pas un tabou, quand on y réfléchit, mais un complexe de culpabilité que l'on veut nous faire porter... » analyse le député tourquennois.

    Au moins, les choses sont claires. Christian Vanneste est persuadé du bienfait d'accords électoraux entre l'UMP et le FN. Il prend pour modèle la situation italienne où Silvio Berlusconi a réussi à assimiler les dirigeants de l'ex-parti fasciste de l'Alliance nationale devenu depuis le MSI. « Ce parti conduit par Fini est aujourd'hui plus au centre que la Ligue du Nord... ». L'assimilation serait donc « possible ».

    Si bien que le rapprochement entre l'UMP et le FN, préconisé par le député tourquennois, se fonde non seulement sur une dimension purement stratégique (les triangulaires seraient, selon ce dernier, systématiquement défavorables à la droite depuis l'arrivée du FN), mais également sur une conviction politique.

    Christian Vanneste mise en effet sur l'émergence d'une nouvelle génération frontiste, plus fréquentable à ses yeux. Et à laquelle, il suffirait « de descendre les portraits de Mussolini (sic)... » pour rejoindre le camp républicain. Rien de plus, à titre de comparaison, que de « renvoyer la gauche socialiste à ses tentatives de rapprochement avec l'extrême-gauche » lâche-t-il.

    Gérald Darmanin, jeune conseiller régional UMP et élu d'opposition tourquennois, (qui doit une bonne part de sa carrière à sa proximité avec Christian Vanneste), se refuse à condamner les propos de son mentor. Pour autant, il marque ses distances. « La situation n'est pas comparable avec l'Italie. L'extrême-droite française est plus xénophobe. Il ne peut y avoir d'accords entre elle et la droite parlementaire ». On sent pourtant l'ambiguïté poindre rapidement le bout de son nez. « Christian Vanneste reste, quelle que soit la situation politique, le meilleur candidat sur sa circonscription », glisse le jeune élu. « Ce qu'il dit n'est pas idiot, Je n'ai aucune raison de condamner ses propos ».

    La condamnation est en revanche sans équivoque dans la bouche de Bernard Gérard, député UMP de la IXe et chef de file métropolitain. « Je pense que M. Vanneste n'est pas mandaté pour être le porte-parole de l'UMP sur un sujet aussi contesté. Son opinion n'est en rien le reflet de l'UMP. Je ne suis pas d'accord avec ses propos et j'ai d'ailleurs des réactions de militants qui s'avouent choqués... ». Au point de remettre en cause une investiture lors des prochaines législatives ? On peut en douter. L'indignation résiste mal aux principes de réalité. •

  • Pan-Pan CuCu
    Pan-Pan CuCu     

    Le futur A330-200 présidentiel, qui sera mis en service en octobre, subit actuellement un grand réaménagement dans un hangar de Bordeaux-Mérignac.

    Le Canard Enchaîné épingle dans son édition de la semaine le futur avion présidentiel, un A330-200 totalement réaménagé lors d'une opération qui selon le journal se chiffre à "176 millions d'euros". Et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'appareil, déjà surnommé "Air Sarko One" (en référence à l'Air Force One américain), sera pour le moins luxueux.

    Une baignoire sabot pour éviter que l'eau ne déborde

    D'après le Canard, l'avion, en plus des soixantes places dont il disposait à la livraison, comportera une salle de réunion, une chambre, et une salle de bain. C'est d'ailleurs dans cette salle de bain que devrait résider le principal investissement dénoncé par le journal satirique : une baignoire sabot, pour éviter les débordements en cas de turbulences de l'appareil. En outre, le président se verra attribuer la "possibilité de fumer à bord".

  • christophe30130
    christophe30130     

    C'est marrant vous n’abordez jamais les 2,2 millions d'euros que votre parti a donné à la mairie de PARIS (actuelle) afin que cette dernière, ne se porte pas partie civil lors du procès de vos emplois fictifs il y a quelques années dans cette même mairie. De l’argent il y en a il suffit d’aller le chercher au bon endroit !!! Nous les salarié(e)s ne emplois ne sont pas fictif !!! oui a la retraite à 60 ans par répartition !!!

  • Scandalisédu69
    Scandalisédu69     

    Ce genre de provocations est inadmissible.

Votre réponse
Postez un commentaire