En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le procès va se tenir dans une cour d'assises (photo d'illustration)
 

Le procès d'une mère accusée d'avoir tué en 2010 sa fille de huit ans, lourdement handicapée, en l'étranglant avant de tenter de se suicider, s'est ouvert lundi devant la cour d'assises de Rennes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Lanee
    Lanee     

    Il n’y a rien de plus frustrant, de plus traumatisant, de plus grande sensation de culpabilité, que de se sentir impuissant à ne pouvoir aider son enfant en détresse. Pour des personnes évidement non dénués d’affection et de valeurs humaines car certaines fuient a toutes jambes leurs responsabilités, a une vitesse telle, qu’elles laisseraient Hussain Bolt sur place dans une course au 100 metres.

    Laurence mérite qu’on lui dise, que ce qu’elle a fait toutes ces années, seule, pour son enfant, était bien, était beau, était grand. Elle mérite vraiment une vie meilleure parce qu’elle s’est donnée a fond pour quelqu’un d’autre. Elle a essayée elle au moins, de toutes ces forces, de faire pencher la balance du bon coté mais le fardeau était trop lourd et ses appels à l’aide sont restés sans réponse bien trop longtemps. Le courage ne suffit plus dans ces cas là.

    Les 7 années seule à lutter, non fait que renforcer son idée qu’elle, et qu’elle seule pouvait faire la différence. Surement qu’une aide arrivée plus rapidement aurait changé la donne. Dans ces cas là, on vous propose toujours ce dont vous n’avez pas besoin et jamais ce dont vous avez réellement besoin. Laurence n’a jamais voulu abandonner son enfant et c’est justement ce dont il est question, elle sentait que son enfant allait partir donc souffrir encore de ne plus etre en contact avec sa mere qui la choyait tant et cette image d’abandon en quelque sorte pour elle, était insupportable. Il y a réellement une fusion entre deux âmes qui opère et il faut y aller avec précaution quand l’un ou l’autre doivent être séparé. C’est toujours déchirant de devoir confier l’enfant dont on a été la seule personne à vouloir s’en occuper, à une tierce personne. Son dernier acte d’amour pour essayer de stopper les souffrances de l’une et l’autre à échoué puisque Laurence elle, continuera d’en porter une part toute sa vie et tout ce qu’on pourrait lui faire à présent, n’arriverait en rien à l’ébrécher. A moins qu’elle ne décide encore de mettre fin à ses jours, le jour ou elle sera sans surveillance. Quand aux services sociaux, ils ne sont pas doués pour tout comprendre et très limités dans leurs taches. La justice elle même, n’est pas plus douée pour apporter des solutions, tout ce qu’on espere, c’est qu’elle condamne enfin ceux qui ne font rien, les laches, les parents qui fuient leurs responsabilités et qui parfois recommencent ailleurs leurs dégats sur d’autres etres et tous les autres qui ferment les yeux.

    Pour l’avoir vécu, je la comprend. J’ai réussi a passer a travers les mailles d’un filet qui vous emprisonne tous les jours. Peut etre était je un peu plus fort psychiquement ou ai je eu un peu plus de chance...mais j’étais seul à mener la barque là ou j’étais.
    Oubliez les weekend, les fetes de fin d’années, le repos, les nuits de bon sommeil, les vacances, la vie sociale, la vie amoureuse, le travail, les sorties, etc... et oubliez vous vous-meme, votre vie présente et future, faites ceci pendant des années et revenez parler d’autre chose que de votre colere à propos de votre smartphone qui n’est pas de la couleur que vous souhaitiez.

  • Lanee
    Lanee     

    Il n’y a rien de plus frustrant, de plus traumatisant, de plus grande sensation de culpabilité, que de se sentir impuissant à ne pouvoir aider son enfant en détresse. Pour des personnes évidement non dénués d’affection et de valeurs humaines car certaines fuient a toutes jambes leurs responsabilités, a une vitesse telle, qu’elles laisseraient Hussain Bolt sur place dans une course au 100 metres.

    Laurence mérite qu’on lui dise, que ce qu’elle a fait toutes ces années, seule, pour son enfant, était bien, était beau, était grand. Elle mérite vraiment une vie meilleure parce qu’elle s’est donnée a fond pour quelqu’un d’autre. Elle a essayée elle au moins, de toutes ces forces, de faire pencher la balance du bon coté mais le fardeau était trop lourd et ses appels à l’aide sont restés sans réponse bien trop longtemps. Le courage ne suffit plus dans ces cas là.

    Les 7 années seule à lutter, non fait que renforcer son idée qu’elle, et qu’elle seule pouvait faire la différence. Surement qu’une aide arrivée plus rapidement aurait changé la donne. Dans ces cas là, on vous propose toujours ce dont vous n’avez pas besoin et jamais ce dont vous avez réellement besoin. Laurence n’a jamais voulu abandonner son enfant et c’est justement ce dont il est question, elle sentait que son enfant allait partir donc souffrir encore de ne plus etre en contact avec sa mere qui la choyait tant et cette image d’abandon en quelque sorte pour elle, était insupportable. Il y a réellement une fusion entre deux âmes qui opère et il faut y aller avec précaution quand l’un ou l’autre doivent être séparé. C’est toujours déchirant de devoir confier l’enfant dont on a été la seule personne à vouloir s’en occuper, à une tierce personne. Son dernier acte d’amour pour essayer de stopper les souffrances de l’une et l’autre à échoué puisque Laurence elle, continuera d’en porter une part toute sa vie et tout ce qu’on pourrait lui faire à présent, n’arriverait en rien à l’ébrécher. A moins qu’elle ne décide encore de mettre fin à ses jours, le jour ou elle sera sans surveillance. Quand aux services sociaux, ils ne sont pas doués pour tout comprendre et très limités dans leurs taches. La justice elle même, n’est pas plus douée pour apporter des solutions, tout ce qu’on espere, c’est qu’elle condamne enfin ceux qui ne font rien, les laches, les parents qui fuient leurs responsabilités et qui parfois recommencent ailleurs leurs dégats sur d’autres etres et tous les autres qui ferment les yeux.

    Pour l’avoir vécu, je la comprend. J’ai réussi a passer a travers les mailles d’un filet qui vous emprisonne tous les jours. Peut etre était je un peu plus fort psychiquement ou ai je eu un peu plus de chance...mais j’étais seul à mener la barque là ou j’étais.
    Oubliez les weekend, les fetes de fin d’années, le repos, les nuits de bon sommeil, les vacances, la vie sociale, la vie amoureuse, le travail, les sorties, etc... et oubliez vous vous-meme, votre vie présente et future, faites ceci pendant des années et revenez parler d’autre chose que de votre colere à propos de votre smartphone qui n’est pas de la couleur que vous souhaitiez.

  • Simba
    Simba     

    L'horreur dans l'absolu et l'amour dans l'absolu la justice des hommes ne peut pas comprendre

  • Simba
    Simba     

    L'horreur dans l'absolu et l'amour dans l'absolu la justice des hommes ne peut pas comprendre

  • Kmisol
    Kmisol     

    un meurtre reste un meurtre, la sentence c'est perpet ....

    CharlesFDS
    CharlesFDS      (réponse à Kmisol)

    Personne ne peut juger cette mère.
    Elle s'est infligée elle-même une peine à perpétuité.

  • kris
    kris     

    pauvre maman qui sait bien qu'elle sera seule jusqu'au bout à accompagner sa fille handicapée! elle a choisi ! que la justice soit clemente et je me rejouis que l'excellent m dupont moretti qui sait defendre le riche comme le pauvre prenne sa défense !

  • mysti
    mysti     

    qui est capable de juger la souffrance passée, présente et à venir de cette mère ?

Votre réponse
Postez un commentaire