En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'oeuvre effacée par la mairie de Reims.
 

L'oeuvre avait été installée en prévision d'une exposition rétrospective du travail de l'artiste Christian Guémy,  alias C215. Las, l'opération de communication a bien mal débuté.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    Déjà c'est pas un tag c'est un graf...

    [ Il importe de différencier le tag du graffiti. Le tag est associé à un acte de vandalisme tandis que le graffiti constitue une forme d’art urbain qui peut parfois être exprimée en toute légalité.

    On définit le graffiti comme un ensemble de représentations graphiques réalisées sur une surface. Ces représentations peuvent être à caractère social, politique, religieux, publicitaire ou décoratif et sont considérées comme étant de l'art urbain. On retrouve des graffitis sur des murs et sous des ponts, notamment.

    Un graffiti devient illégal lorsqu’il est réalisé sur une surface non autorisée.

    Quant au tag, il s’agit d’une signature personnelle ou d’un pseudonyme gribouillé et apposé à plusieurs endroits. Le tag peut aussi prendre la forme de simples inscriptions pour délimiter un territoire. Cette activité est toujours considérée illégale. Les tags se retrouvent principalement sur le mobilier urbain, la signalisation routière, les boîtes aux lettres et les bâtiments.]

  • Trublion33
    Trublion33     

    C'est amusant .. Et signifiant !
    L'art contemporain joue avec le monde contemporain comment lui en vouloir !!
    On a vraiment de ( très très ) bons artistes en France mais la politique culturelle ultra fermée par une caste qui se croit l'élite est dramatique
    Voir la chute vertigineuse de la place française dans le marché international

Votre réponse
Postez un commentaire