En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La réforme des rythmes scolaires sera mise en place à la rentrée 2013 dans plusieurs villes dont la capitale.
 

La réforme des rythmes scolaires sera mise en place à la rentrée 2013 dans plusieurs villes dont Paris. Elle concerne 22% des élèves et 17% des communes, les autres devant l'adopter à la rentrée 2014.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Philippe Dehand
    Philippe Dehand     

    Le Temps d’Activité Périscolaire ( TAP) payant pour les enfants des écoles de Verdun, la municipalité de Verdun dénature la réforme de l’organisation de la semaine scolaire et se moque des familles.
    Le TAP acté dans le cadre de la réforme de l’organisation de la semaine scolaire se déroulera 4 jours par semaine, après l’école de 15 H 45 à 16 H 30.

    Comment la majorité municipale peut-elle encore se targuer de défendre le pouvoir d’achat des familles verdunoises, alors que le Maire de Verdun a reconnu ce soir en séance de conseil municipal que la subvention que touchera la municipalité pour la mise en place de la réforme de l’organisation scolaire, lui aurait permis de couvrir le cout de fonctionnement des activités sans demander de participation aux familles ?

    Cette tarification du TAP vient s’ajouter aux augmentations régulière depuis trois ans des tarifs de la garderie et de la restauration scolaire et à la centralisation du CAAPE qui impacte le budget transport des familles.

    On ne peut que dénoncer la délibération de la municipalité qui acte :

    _ un cout de fonctionnement de 175 EUR/enfant/an qui ne correspond pas à un cout réel des activités (les services de la mairie étaient certainement en capacité de calculer le cout réel) ;

    _ la participation financière qui va être demandée aux familles en plus de la subvention que va percevoir la municipalité de Verdun.

    On ne peut que dénoncer également le manque de transparence de la municipalité de Verdun sur ce sujet de la tarification. Manque de transparence illustré par la délibération présentée au conseil municipal. Ainsi la subvention que percevra Verdun s’élèvera à 143 EUR /enfant/an et non 85 EUR/enfant/an comme indiqué dans la délibération .

    Si dès le départ, la majorité municipale de Verdun n’affiche pas sa volonté de transparence sur la tarification et sur le cout réel, comment les familles pourront lui faire confiance sur son projet de mettre en place un budget annexe au budget municipal ? -

    Quoiqu’il en soit les parents ont fait le calcul du bénéfice financier potentiel pour la ville de Verdun.

    Compte tenu :

    _ du montant de la subvention : 1 241 enfants inscrits au total X 143 = 178 000 EUR
    _ du montant de la participation des familles : si l’on prend l’hypothèse d’un tarif médian à 43 EUR/enfant/an: 423 X 43 = 18 000 EUR,
    _ des frais "potentiel" pour la municipalité du TAP : 175 X 423 = 74 000 EUR

    Excédent financier pour la ville de Verdun de la mise en place de la réforme 122 000 EUR -

    Inadmissible !!!

    Il faut rappeller que les 9 conseils des écoles de Verdun ont voté la gratuité du TAP. De plus, en actant la tarification du TAP aux familles la majorité municipale s’assoit délibérément sur les demandes de gratuité faites par les parents lors des 3 réunions publiques mais également lors de la réunion de concertation du 7 mai et du comité de pilotage du 31 mai dernier.

    La tarification est contraire à l’esprit de la réforme, alors que les 14 collectivités meusiennes, autres que Verdun, qui entrent dans la réforme organisent le TAP gratuit pour permettre que 100 % des élèves soient inscrits aux activités, Verdun se démarque à nouveau en imposant une participation financière aux familles qui fait que seulement 1/3 des enfants soient inscrits.

    Le FCPE dénonce la politique municipale de l’éducation qui créé sur Verdun une école à 2 vitesses et qui va mettre à la rentrée prochaine plus de 800 enfants de 2 à 11 ans dans la rue dès 15 H 45.

    Comment la majorité municipale peut -elle clamer sa volonté de créer l’égalité de chances dans les écoles de Verdun alors que seulement 22 % des enfants des quartiers défavorisés sont inscrits au TAP ?

    Philippe Dehand
    Président du conseil local de la FCPE de Verdun

  • Carambar
    Carambar     

    les moyens ? 17 % des communes en 2013........entre danse orientale et jeux d'échecs les inégalités se confirment

  • br71
    br71     

    Les communes ont elles toutes les moyens de le faire ??? Ou, alors, paira t'on plus d'impôts pour cela ???

Votre réponse
Postez un commentaire