En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La taxation des contats courts, voulue par les syndicats, n'a toujours pas été abordée. Ce vendredi soir, tout sera remis entre les mains du gouvernement
 

Syndicats et patronat doivent se retrouver une dernière fois ce vendredi pour négocier la réforme du travail, sans quoi le gouvernement s’emparera de la question. Celle de la taxation des contrats courts n’a toujours pas été posée sur la table par le patronat, ce qui exaspère les syndicats.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

19 opinions
  • gan
    gan     

    Bon résumé, malheureusement les gauchistes n’ont pas encore compris que nous allons à la catastrophe, si ce gouvernement ne fait pas les réformes courageuses pour permettre l'embauche plus facile dans ce pays, et surtout, de réduire le coût du travail.( mais pour cela, il faut avoir du courage en réduisant le nombre de fonctionnaires, payés par les entreprises et salariés).

  • barbo
    barbo     

    On peut s’attendre pour 2013 à des dépôts de bilan, destruction d’emplois et chômage de masse.
    Il faudrait quand même que gouvernement et syndicats réalisent que nous sommes en crise et que quand les autres pays en sortiront, nous, Français, seront toujours dedans si nous ne prenons aucune mesure. Il faudrait également sortir du schéma « patron voyou » et « ouvrier exploité » et comparer ce qui est comparable (une petite PME n’a rien à voir avec une grande entreprise du CAC40).
    On pourrait observer ce qui se passe en Europe et dans le monde et voir ce qui pourrait être fait en France. Comme d’habitude, la France nage à contre courant, comme s’il y avait des entreprises en bonne santé, de l’argent en abondance, une balance commerciale excédentaire, plus de dette, plus de crise… La réalité étant que nous ne sommes pas dans le pays rose des Bisounours (ou des Socialistes).
    Ce qui coince, c’est le code du travail fait par les syndicats et les fonctionnaires non concernés par le sujet. Comparaison n’est pas raison, mais avec plus de 3 000 pages à notre code du travail, nous avons autant de chômeurs que de fonctionnaires. Le pays voisin de mon département, la Suisse, connaît le plein emploi avec 117 pages de code et pour 47 heurs/semaine jusqu’à 65 ans, y compris pour 50 000 haut-Savoyards qui, chaque jour, émigrent pour travailler.

    En France, du président de la république aux simples smicards, les statuts, les contrats, les retraites devraient être égalitaires. Les exemples en Europe sont à étudier avec sérénité. Le déni des réalités, par les syndicats et le PS, l’apologie de l’immobilisme, les droits acquits par les uns au détriment des autres, c’est tragique pour la France. C’est un comportement immoral, une honte pour les futurs générations, nos propre enfants et nos petits enfants.

  • justemonavis
    justemonavis     

    Avec des dérives extrèmegauchières depuis plus de 60 ans, avec une intelligentsia qui professe une pensée unique sclérosante, avec une nomenklatura qui profite des producteurs, ouvriers et dirigeants dans la même galère, je ne vois pas comment on pourrait améliorer le sort des vrais ouvriers et la compétitivité des entreprises.
    L'énarchie coco sur laquelle est fondée notre société ne peut que nous conduire vers des pauvretés matérielles et morales, sauf pour des élus et des syndicats cumulards s'enrichissant sur le dos de ceux qui triment, patrons et employés du privé.
    A mon sens, on ne peut parler de libéralisme ou de socialisme ; sinon nous ferions comme dans les pays du nord de l'Europe ou le Canada.


    Mais c'est mon avis, juste !

  • gd2414
    gd2414     

    Oui, il faut reconnaître que l'administration à du bon,je confirme que la direction DRFIP est très attentif pour assurer le partage des missions par des intérimaires qui travaillent sous condition des crédits alloués de la part les deniers de l'Etat.
    Oui c'est vrai beaucoup d’entreprise privé travaillent grâce aux marches publique pour une durée limité et heureusement car certaine entreprise exploiterai l'administration.
    Oui il faut que l'administration est une meilleures gestion de l'argent publique et pour cette raison il faut arrête de garantir les emploies aux paresseux et incompétents qui privent les honnêtes gents d’être heureux aux
    travail.
    Travaillons mieux et vive le partage de notre richesse.
    gd

  • galopinFAN
    galopinFAN     

    Courage le PATRONAT, l'UMP et la jeunesse UMP vous soutient dans votre combat. On va les avoir ses syndicats. Nous on n'est l avenir de la FRANCE ... LA FRANCE FORTE comme dirait notre ancien président.

  • alex de toulon
    alex de toulon     

    il faut baisser le cout du travail en france j'ai une sarl familiale avec mon frere j'aimerai embaucher mais a chaque fois que j'embauche mon benefice par dans les differentes charges salariales environ 75% c'est honteux !
    j'ai du travail a l'année et je suis obligé de continuer seul avec le frero merci l'état

  • HASPARN
    HASPARN     

    La ministre PHILIPETTI montre une totale inconséquence en affirmant, en promettant que le dossier de chaque employé de VIRGIN menacé de licenciement sera suivi individuellement par les services de l'Etat. Cette dame est l'archétype de la politicienne qui a déjà changé de parti par pure ambition. Elle utilise le PS pour devenir une grande bourgeoise et a renié depuis longtemps les origines modestes de sa famille. Compte tenu de ses relations avec des ci-devant à particule, La prochaine étape est certainement l'UMP. Cette ministre complètement inconnue du grand public m'a écoeuré quand j'ai entendu le discours de haine qu'elle a tenu vis à vis des Français qui n'étaient pas issus de l'immigration. Cette femme représente un grave danger pour la République.

  • lilichi
    lilichi     

    Bonne année a vous tous,
    Non je suis contre l'expulsion de cette enfant
    C’UN SCANDALE COMME DIRAIS NOTRE REGRAITE GEORGES MARCHAIS

  • albert 45
    albert 45     

    demande à BOURDIN le fayot

  • BINTZ
    BINTZ     

    Il n'y a pas de croissances, pas de marchés dans la mondialisation, donc pas suffisamment de boulot et on discute du sexe des anges.

Lire la suite des opinions (19)

Votre réponse
Postez un commentaire