En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jean-François Colosimo, à gauche sur la photo, et Nicolas Offenstadt à droite, étaient les invités de Jean-Jacques Bourdin mardi.
 

Histoire de France, enseignement de l'allemand, du latin ou du grec... La réforme du collège soulève des oppositions parfois idéologiques entre responsables politiques. Les intellectuels non plus ne sont pas toujours d'accord. BFMTV a donné la parole à un philosophe et un historien.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Noxc
    Noxc     

    L'éducation nationale doit préparer nos enfants à entrer un jour dans la vie active en leur donnant:
    1- de quoi savoir lire, écrire et compter
    2- une base culturelle solide (notamment leur histoire et le monde dans lequel il vivent)
    3- un esprit critique (savoir analyser et comprendre par soi-meme, c'est notamment la philo et les mathematiques)
    4- de quoi converser avec nos principaux partenaires commerciaux actuels et à venir (donc le latin et le grec, pour parler crûment on s'en tape sauf en enseignement supérieur pour ceux qui seront professeurs ou chercheurs), soit anglais OBLIGATOIRE en l1, en 2 au choix Allemand, Italien, Chinois, Coréen, ou Japonais, ça évitera à nos enfants de passer pour des billes (cf conférence de Montebourg aux US)

    Voilà, une fois posé ce postulat de départ, faudrait peut être que nos hommes et femmes politiques et chers enseignants arrêtent de fabriquer des futurs chomeurs, et qu'ils pensent 1 à 2 générations plus loin que le bout de leur nez. Tous nuls et dans le faux, point barre.

    De quelqu'un qui travaille dans le privée et dont la vie et la carrière ne dépendent pas des impôts de ses concitoyens et qui se regarde ses enfants avec inquiétude en voyant ce que les personnes qui les forment vont en faire !!!!

    A pluche

  • Dan24
    Dan24     

    Transformation de la société par le bas ....
    "Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s'y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l'idée même de révolte ne viendra même plus à l'esprit des hommes. L'idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.
    Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l'éducation, pour la ramener à une forme d'insertion professionnelle.
    Un individu inculte n'a qu'un horizon de pensée limité, et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l'accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l'information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie.
    Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe: on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l'émotionnel ou l'instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d'empêcher l'esprit de penser.
    On mettra la sexualité au premier plan des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n'y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l'existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d'entretenir une constante apologie de la légèreté, de sorte que l'euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.
    Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.
    L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est: un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant qu’il est très facile de corrompre un individu subversif: il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir."

  • Bilou87
    Bilou87     

    MERCI BFMTV d'avoir encore mis mon commentaire à la trappe, vous devez avoir de bons amis, car j'en lis certains tous les jours, mais ce sont toujours les mêmes et pas toujours avec des commentaires très tendres.

  • Bilou87
    Bilou87     

    MERCI BFMTV d'avoir encore mis mon commentaire à la trappe, vous devez avoir de bons amis, car j'en lis certains tous les jours, mais ce sont toujours les mêmes et pas toujours avec des commentaires très tendres.

  • tigrelucide
    tigrelucide     

    Tirer les enfants vers le haut ? Je suis pleinement d'accord !!! MAIS... Comment fait-on lorsqu'ils sont nuls en maths, en lecture, en orthographe ? Faut-il réformer les programmes ou réformer = virer) ceux qui prônent avec vanité de telles inepties ?

Votre réponse
Postez un commentaire