En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Quand la drogue prend ses quartiers au travail
 

D'après une étude de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue, près de 10 % des Français consommeraient du cannabis pendant le travail.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Ferdinand.Demara
    Ferdinand.Demara     

    Dans le monde du travail, toutes les substances sont utilisées pour tenir le coup (ou coût sur la santé ;o) )... La coke fait partie de la sphère du stress est permanent. Il suffit de voir cet excellent film avec Léonardo... La coke au hauts revenus, le pétard pour les autres... Cela a toujours existé et on joue maintenant les ingénus... Au lieu de pointer du doigt, la paille qui se trouve dans le nez du voisin, ou l'agréable odeur du cannabis, il faudrait plutôt se pencher sur les conditions dudit travail ;-)... Mais bon, comme toujours le français ne voit que le doigt et non le problème qui se cache derrière ;-)))))))))))))))))

  • vince de l ardeche
    vince de l ardeche     

    pour cela

  • vince de l ardeche
    vince de l ardeche     

    dans la boite ou je suis, le patron a reussi a virer un mec qui etait arrivé bourré au travail, mais il a galeré. mais le gars arrivé plusieur fois bourré, c'etait la fois de trop, de plus il avait piqué de l'argent dans la caisse du CE, ca aide pas. pour cel le patron a prit un alcotest electronique et des temain avec une declaration ecrite de chacun. par contre les gendarmes n'ont pas voulu venir

  • vince de l ardeche
    vince de l ardeche     

    devient patron au lieu de te plaindre. je suis juste salarié et quand je vois les emmerdes qu'on certain de mes amis qui ont monté leur boite, ca ne me donne pas envie de me lancer. créer ta boite, pait les impôts, ne demande aucune aide de l’état, embauche des gents, pait les 4 000 euro par mois (ca te coutera 8 000, tant pis si tu te paies pas), ne les vire pas s'ils foutent plus rien, sont absent, travaillent mal ou te mettent des accidents de travail a tout va. montre l'exemple a tout ces patron maffieux. dans la boite ou bossé ma femme, la plupart n'en foute pas une car il pense qu'ils ne seront pas viré car handicapé (entreprise specialisé pour) mais la boite coulera, sous peu, ils seront au chomage et se plaindront. dans la boite ou je bosse quelque un glande pas mal aussi, le patron n'a pas le droit de les virer pour ca, d'autre sont constamment absent (15% d’absentéisme ou je bosse) pas grave il vire pas. merde on a pas de prime d’intéressement, les même personnes gueulent et comprennent pas

  • DSKK06
    DSKK06     

    Ah oui, j'oubliais, m'étant plaint à la médecine du travail pour savoir comment faire pour détecter si les employés se droguait, j'ai appris qu'à l'embauche il ne faisait pas de test de séroposivité à la drogue et encore moins à l'alcool ce qui est totalement anormal du fait que ce sont des employés qui sont dangereux pour eux même et pour leurs collègues. Si j'ai bien suivi le raisonnement de la médecine du Travail, les entreprise les paie pour rien, ils sont toujours apte. C'est un peu comme le casier judiciaire n° 3, circulez y a rien à voir et après qui récoltent ces bons à riens...

  • DSKK06
    DSKK06     

    Pour en revenir aux employés qui se droguent et qui s'enivrent sur les lieux du travail, j'ai connu ce phénomène, avec les chariots élévateurs ça cogne de partout, ça défonce même la toiture située à 5 mètres, ça défonce les rideaux métalliques et c'est jamais personne. Il vont se planquer pour tirer un joint dans des endroits inaccessibles. Par moment c'est la bagarre entre eux, et la ça rigole plus. J'ai mis beaucoup de temps pour me rendre compte de c'était la fumette qui les rendait fou furieux. Le pire, c'est que que le Prudhomme soutient ces personnages, du fait qu'il refuse les licenciements pour les employés ivres ou drogués sur leur lieu de travail. Alors attendez vous au pire dans l'avenir, cela n'ira qu'en s'accentuant tant que les Prudhommes les soutiendront et pénaliseront les employeurs. En attendant c'est le Patron le responsable et c'est lui qui est montré du doigts par ces éternels gauchistes irresponsables...

  • DSKK06
    DSKK06     

    Taratata dd, c'est encore la faute des patrons que les Français se droguent, s'enivrent au travail et hors travail. Manque de reconnaissance, ascenseur social en panne, pas de perspective d'avenir la faute à qui ?? Allez un peu pleurnicher chez vos syndicalistes, dès que tu donnes c'est que tu as les moyens, quand tu peux plus donner c'est pas normal, t'es un patron voyou. T'as donné une fois t'es obligé de toujours donner même si t'as plus de travail, plus de commande. Cela ne vous empêche pas non plus de cracher sur les entreprises et les patrons. de crier au scandale lorsqu'il y a une soit disante baisse de charge ou de côtisation sociale dont une partie de l'argent des patrons partent à l'étranger en pure perte et dont vous ne pouvez même pas en profiter puisque ce sont les africains qui en profite et j'en passe et des meilleurs...

  • dd59170
    dd59170     

    pas étonnant quand la société et les patrons lient l'ultra nécessité de performance, le manque de reconnaissance et un ascenseur social en panne. Les gens se dopent pour accepter qu'ils tournent la "roue" pour rien (salaire minimum, projets inexistants faute de moyens, aucune reconnaissance, pas de perspectives d'avenir)...sinon ils se révolteraient mais sans espoir de réussite car la solidarité n'existe plus.

  • candidat2017
    candidat2017     

    Ces estimations sont affolantes ! Je veux bien que notre société soit dure, mais 10% de la population consommerait de la drogue au travail, plus ceux qui la consomment dans un cadre récréatif... Il serait intéressant d'avoir une estimation sérieuse du nombre de consommateurs dans notre pays. Le débat sur la production et vente d'un canabis d'état est peut-être d'actualité

Votre réponse
Postez un commentaire