En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

STRASBOURG (Reuters) - Quatre policiers, deux hommes et deux femmes, ont été mis lundi en examen pour homicide involontaire par un juge...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • LacolombeNoir
    LacolombeNoir     

    ce commissariat n'est pas à son premier dérapage...a mediter

  • chaumière
    chaumière     

    Amnesty international. Ce sont-ils occupés de Merah quand ils le devaient. Certaines associations devraient être dissoutes et même mises au tribunal pour non assistance à personne en danger comme dernièrement pour Toulouse. Qu'A.I. arrête leurs salades. Ils ne sont même plus crédibles... Ils réapparaissent quant ça les arrange car ils ont besoin d'argent les temps sont difficiles.

  • Pilkran
    Pilkran     

    il est si facile de réagir après coup!
    "un recours inadapté et disproportionné à la force", qu'en savent-ils ? étaient-ils présent ? Quel était la violence de la personne maîtrisée ?
    Tout cela personne ne le sait et amnesty se permet de tenir des propos sans savoir.
    Après qu'il y ait une enquête judiciaire pour déterminer si la force était disproportionnée oui, bien sûr !! A l'issue de cette enquête, les médias pourront affirmer si oui ou non ils sont coupable.
    mais pas avant !
    La présomption d'innocence n'est jamais pour les force de l'ordre. Ils sont d'ores et déjà coupables.

Votre réponse
Postez un commentaire