En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
A pupil writes in an elementary school on September 2, 2014 in Paris, after the start of the new school year. AFP PHOTO / FRED DUFOUR 
Fred DUFOUR / AFP
 

Alors que l'écriture inclusive a progressivement fait son apparition dans le débat public, le Premier ministre a donné consigne ce mardi de la bannir des textes officiels. Certains y voyaient pourtant une meilleure inclusion des femmes dans la langue. Mais pour ses détracteurs, c'est un "enlaidissement" et une complexité supplémentaire dans l'apprentissage du français. Comment se traduit concrètement ce mode d'écriture alternatif? 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Pascal Sivade
    Pascal Sivade     

    Ayons des objectifs atteignables. Que les élèves et étudiant écrivent correctement le français, cela serait déjà pas si mal.

  • fumcapt
    fumcapt     

    Une bêtise sans nom !!!!!

    ornicar
    ornicar      (réponse à fumcapt)

    Schiappa veut s'en faire un nom

  • ornicar
    ornicar     

    Pour une catastrophe nous pourrons dire les hommes et les enfants d'abords

Votre réponse
Postez un commentaire