En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Poly Implant Prothese (PIP) founder Jean-Claude Mas leaves the courthouse on May 15, 2013, at the Parc Chanot in Marseille, southern France, during the trial of five managers of the French company Poly Implant Prothese (PIP), including founder Jean-Claude Mas, who face fraud charges for allegedly selling faulty breast implants that sparked global health fears. PIP company was shut down on March 2010 and its product banned after it was revealed to have been using non-authorised silicone gel that caused abnormally high rupture rates in its implants. Prosecutors urged a four-year sentence for the faulty breast implant firm founder. AFP PHOTO / GERARD JULIEN
 

Le tribunal a confirmé le jugement en première instance du fondateur de la société PIP, qui a vendu pendant des années des prothèses mammaires frauduleuses, mettant en danger la santé de centaines de milliers de femmes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • mousquetaire
    mousquetaire     

    Il aurait dû s' occuper des essaims d'abeilles , et rien d'autre

  • dani42
    dani42     

    C'est tout ?

  • Regard00
    Regard00     

    Et on va s'étonner de voir se réinstaller la justice privée ???
    Mais tout est fait pour que cela arrive ! terrorisme en prime à tous les étages !

  • grognon
    grognon     

    faible peine compte tenu qu'il a fait de l'argent sur le dos de la santé des patientes.

Votre réponse
Postez un commentaire