En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Claude Mas, à l'ouverture de son procès à Marseille, le 17 avril dernier.
 

Jugé pour escroquerie jusqu'au 17 mai, le fondateur des prothèses mammaires PIP maintient que son gel n'est pas nocif, n'hésitant pas à en discuter avec les victimes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire