En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jonathan Delay (à droite), le 19 mai 2015.
 

Les souffrances et le sentiment d'injustice de Jonathan Delay, violé avant ses six ans par ses parents et un couple de voisins à Outreau, ont résonné à Rennes au 2e jour du procès d'un des acquittés d'Outreau, Daniel Legrand.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire