En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'ancien sergent Nicolas Vizioz et ses co-prévenus au premier jour de leur procès devant le tribunal correctionnel de Montpellier.
 

L'ancien militaire qui avait blessé 16 personnes lors d'une démonstration de son régiment en 2008, a voulu assumer la totalité des responsabilités, mercredi, au premier jour de son procès.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Alain Deloin
    Alain Deloin     

    J'ai encore rien compris à cette histoire qui ne manque pourtant pas d'interet

  • thierrymartinsgi320
    thierrymartinsgi320     

    C'est un homme intègre à la nation. Il a certainement souffert de cette bavure, car il avait donné sa propre vie pour dèfendre notre nation. La prison il a dans la tète à perpetuité. L'Etat doit prendre à charge les prèjudices. Il doit avoir le droit de faire son temps en cellule et surtout ètre aider durant sa peine à se construire un projet de vie.

  • papa72
    papa72     

    Sincèrement désolé pour les victimes, mais aussi pour le sous -off.

  • Alain Demarchi
    Alain Demarchi     

    Bonjour.
    Effectivement le Sergent est responsable de son personnel, il aurait du contrôler ces munitions du moins la réalisation des chargeurs, mais qui à réellement mis les munitions dans les chargeurs, d'autant qu'il est très facile de mettre des munitions réelles cachée sous des munitions à blanc.
    Même un néophyte ne peux pas confondre les deux types de munitions complètements différentes, et quand les chargeurs sont complets, un simple contrôle visuel ne permet pas de déceler "l'erreur" si erreur il y a eu !...
    En tout cas chapeau au Sergent, au moins lui prend ces responsabilités, ce qui ne semble pas être le cas pour d’autres personnes.

Votre réponse
Postez un commentaire