En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mohammed Achamlane porte-parole de Forsane Alizza, "Les cavaliers de la fierté", groupuscule islamiste, tient une conférence de presse, le 27 janvier 2012 à Paris.
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • La comtesse
    La comtesse     

    PAS d' AMALGAME, bien sur !
    ça n' a rien à voir, antienne connue.....
    L’expression «cela n’a rien à voir avec l’Islam» se retrouve partout, après chaque nouvelle horreur commise par les disciples de Mahomet. Dans la bouche des politiciens comme dans les articles des journaux, cette formule devient incontournable.


    On ne peut même pas dire que cette vision idyllique que cherchent à imposer de force politiciens, médias et analystes de tous bords fausse le débat, car dès qu’il s’agit de l’islam, il n’y a plus de débat possible. Seul prévaut le lancinant discours sur l’islam religion-de-paix-d-amour- , etc. On en arrive à un point où la question qui se pose est de savoir si cette indulgence envers l’islam doit être comprise comme un simple aveuglement de la part de ces «spécialistes» ou bien si c’est pire que tout, de la traîtrise ou de la compromission.

    Au mépris de toute vérité, l’Occident en arrive même à accuser sa propre société d’être à l’origine de la terreur, en présentant les terroristes comme «des victimes sociales issues des milieux défavorisés», ou plus généralement comme des «victimes du colonialisme». Et ce, y compris dans les pays qui n’ont pas de passé colonialiste comme la Suisse, l’Autriche et les pays scandinaves. Alors que tout le monde ou presque sait que le terrorisme n’est pas simplement la conséquence de la «ghéttoïsation» des musulmans de l’Occident ou la répercussion du colonialisme, mais qu’il est bien le fruit de cette politique du pire menée par les riches émirs pour affaiblir l’Occident et ainsi redonner à l’islam l’espoir d’assouvir enfin le vœu le plus cher de Mahomet : l’hégémonie de l’islam sur l’ensemble de l’humanité.



    Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association (ainsi sont nommés les chrétiens) et que la religion soit entièrement (totalitarisme religieux) à Allah seul (coran, 2:193 et 8:39).

    D’ailleurs, sans la manne extraordinaire déversée par les émirs, il n’y aurait probablement quasiment pas de terrorisme, du moins pas de terrorisme structuré à l’échelle mondiale. Alors que l’argent sale de «nos amis» saoudiens, qataris ou autres, a fini de radicaliser même les plus pacifiques des sectes musulmanes, à l’exemple des Cham-Bani du Vietnam, par l’intermédiaire des salafistes de la Tablighi Jamâat, mouvement missionnaire alimenté en pétrodollars par les Saoud. Ou encore à l’exemple des musulmans du Myanmar, en conflit ouvert avec les bouddhistes, alors que ces deux communautés vivaient sans se soucier l’une de l’autre avant que les mosquées de ce pays ne soient livrées aux prédicateurs «radicaux» sortis des Universités de Médine ou d’al-Azhar.
    A ce propos, le terme «radicaliser» n’est pas adapté. On devrait plutôt parler de retour aux sources de l’islam, un retour ordonné par les Saoudiens. Car ce sont bien les Saoudiens, gardiens du dogme, qui ont imposé le wahhabisme et le salafisme qui triomphent partout aujourd’hui. Un triomphe qui risque de mal se terminer, par la faute de ces élites qui nient la réalité.
    L’islam qui prévaut aujourd’hui est ainsi : agressif et belliqueux, à l’image de son prophète. Il n’a qu’une seule loi, celle inscrite dans le coran, et un seul objectif, soumettre le monde. Une loi disséquée, interprétée et commentée par les grands savants de l’islam, de la plus rigoureuse des manières. Ce qui fait que l’argument qui consiste à dire que c’est une question d’interprétation n’est pas recevable.
    Mais ce serait oublier que l’islam se considère supérieur à tout le reste et que les musulmans sont eux aussi supérieurs à tous les autres humains, que par conséquent, tout leur est dû et en revanche, ils ne doivent rien à personne. C’est le coran qui le dit et le répète à longueur de versets :



    "Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers" (coran, 3:110).
    Quel ne fut pas le tollé médiatique quand Berlusconi avait dit la même chose sur la Chrétienté, mais sur et à propos du Coran, GRAND SILENCE !

  • tiotoy
    tiotoy     

    voila la preuve que nous ne devons rien attendre de nos dirigeants pour lutter contre le terrorisme qui nous agresse. La France est en guerre, agressée même de l'intérieur, et nos bobos et notre justice, au lieu de donner une lourde peine exemplaire, fait rire tout le monde avec cette peine laxiste à l'encontre d'un ennemi de la France. Y aurait un grand coup de balai à donner contre ces gens qui ne prennent pas leurs responsabilités pour protéger nos enfants. Ils sont laxistes, angéliques ,tout le contraire qu'il faudrait pour faire une France forte et respectée. Ce verdict est une mascarade .

  • chardonneret
    chardonneret     

    J'avoue mon incrédulité lors de l'énoncé de certains verdicts par rapport aux faits commis. Que représente une si petite peine pour un tel individu? Devant le déni politicien, le déni de la réalité conditionné par la recherche de voix électorales, l'aveuglement des foules devant le problème de gestion de ces individus, je m'inquiète de l'avenir pour nos enfants. Lorsqu'on voit certains tenir des conférences sur notre territoire (certains proches des frères m.), je trouve très inquiétant cette "innocence" de nos dirigeants successifs, cette gestion de "crise". On reloge dans d'autres quartiers qui redeviennent des zones de non droit. On "incite les autres" (plutôt on force les autres) à partir pour s'installer, mais cela il ne faut pas en parler. Et qu'on arrête de dire que ce sont des mensonges. La loi du silence va telle encore durer longtemps. Nous sommes bien seuls face au risque terroriste, ou aux actes isolés (actes nommés différemment suivant les circonstances). Nos politiques jouent un double jeu, et nous imposent le silence. Nos politiques, pour leur confort, ne nous ont jamais cru.

  • iamagic
    iamagic     

    Il a quel âge ce gentil musulman? 6 ans de tôle eh! bien on se prépare des lendemains qui chantent! Merci Tautau, Valls , Hollande et toute leur clique!!!

  • PANOPTES
    PANOPTES     

    Si j'ai bien saisi, ce personnage ennemi de la Nation purgera une peine de 6 ans de prison au maximum. C'est çà, la fermeté prônée par le gouvernement ?
    Même si la justice se doit d'être indépendante, elle est en théorie la garante de notre liberté. Mais cette même liberté sera à nouveau menacée dans 6 ans par cet assassin en puissance.

    deuxc
    deuxc      (réponse à PANOPTES)

    Oui.

  • deuxc
    deuxc     

    9 ans pour création de milice privée, 9 ans pour diriger un mouvement de l'islam radical, 9 ans pour la détention d'armes, et ce que l'on ne sait pas! Au fait, de quoi vit-il ce brave homme?

    LILLOIS
    LILLOIS      (réponse à deuxc)

    des aides publiques

    La comtesse
    La comtesse      (réponse à LILLOIS)

    COMBIEN DE GOSSES ?
    Le père en prison ne pourra plus les nourrir !!!

Votre réponse
Postez un commentaire