En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Procès des surirradiés : « des séquelles qui polluent le quotidien »
 

Ce lundi s’ouvre le procès des surirradiés de l’hôpital Jean Monnet d’Epinal. Pendant des années, ces médecins auraient mal dosé la radiothérapie. Sur RMC, des survivants témoignent.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • daniel gerard
    daniel gerard     

    A la suite d'une opération d'un ganglion jugulo carotidien, j'ai eu 30 séances de radiothérapie qui se sont terminées en janvier 2011. Deux ans après, 95% de ma salive a disparu, le goût s'est considérablement atténué. Je suis fatigué du matin au soir. J'ai 72 ans et voilà 2 ans, avant l'opération, je travaillais encore comme Ingénieur en construction d'usines diverses, à l'étranger principalement. j'aimerais connaître ou être mis en relation avec quelqu'un qui a connu ce type d'intervention et savoir si les séquelles ressenties sont les mêmes et donc "normales" ou si moi aussi j'ai été surirradié. Merci

  • victimej
    victimej     

    je me demande comment contacter l'association des surirradiés d'Epinal et son président, pour m'oienter comment faire à mon problème qui est dû au sequelles graves , menait à mon handicape que j'ai eu apres un traitement à l'Institut Gustave Roussy de ville juif Paris, des sequelles apres presque 15 ans dù au surdosage, l'institut gustave roussy n'a rien pour me venir en aide ou se soucié de mon cas, pourtant mon traitement a beaucoup couter? merci de m'informer comment contacter cette association . email: noredine4@voila.fr

  • Piranha
    Piranha     

    J'hallucine quand je vois les gens réaliser qu'il y a des médecins dangereusement incompétents. Le pire c'est qu'ils sont plus nombreux que les gens le pensent. Et en plus, ils emmerdent les compétents par jalousie de leur réussite !! Quant au radiophysicien, je suis désolé mais son expertise est souvent contestée par les médecins qui pensent tout savoir. Dans ces services, il y a souvent des disputes entre ces techniciens (non-médecins) et les médecins parce que ces derniers pensent être seuls capables de tout contrôler et donc, imposent au radiophysicien leur point de vue voire lui donnent des ordres. Maintenant, quant au business de la médecine, il faudrait se réveiller : Les labos font la pluie et le beau temps et ce sont eux qui dirigent les médecins en les tenant en laisse (cadeaux souvent somptueux). Donc les labos mènent la danse et pour eux, la santé n'est qu'un champ commercial. Point. Le but est d'entretenir un cheptel de gens malades, surtout les vieux qui ne sont pas vraiment à guérir mais à faire consommer à la pharmacie. IL FAUT DONC SE REVEILLER A LA REALITE !!!

  • mominète
    mominète     

    Quand je lis que le radiophysicien ne se sent pas responsable car il retransmettait seulement les indications. Quand on pratique depuis des années un métier, je pense qu'on peut reconnaitre par habitude une posologie suspecte. Comme disait un grand professeur qui soigne les cancers, il y a les médecins qui soignent la maladie ( la maladie est "guérie" mais le patient impotent) et il y a les médecins qui soignent la personne en ne faisant pas des soins à n'importe quel prix. Et il y a aussi les hôpitaux et cliniques qui, lorsqu' arrive une nouvelle machine, doivent la rentabiliser. Voilà pourquoi, dans certaines régions vous avez des patients qui passent tous au même traitement nouveau. La médecine serait-elle un business?

Votre réponse
Postez un commentaire