En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le procès de la mort de la petite Inaya, 20 mois, a duré sept jours devant la cour d'assises de Melun, en Seine-et-Marne.
 

Grégoire Compiègne, 26 ans, et Bushra Taher-Saleh, 29 ans, ont été condamnés respectivement à 30 et 20 ans de prison pour la mort sous les coups de leur fille, Inaya. Le corps de la fillette de 20 mois avait été retrouvé enterré dans un parc forestier d’Avon, le 23 décembre 2012.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • rulk
    rulk     

    s'ils sont co-responsables, pour n'écopent ils pas de la même peine déjà ?

  • brenterc'h
    brenterc'h     

    je dis Bravo l'aide à l'enfance..nuls ces gens..

  • vestale
    vestale     

    La mère pleurnicharde et se posant comme victime est tout aussi ignoble que son mari. Espérons au moins qu'il feront leur peine sans remise.

  • Hamham
    Hamham     

    Effectivement mais la Justice Française me semble peu sévère quant à certains individus ayant commis d'une façon volontaire des délits ou des crimes et il en est de même pour les récidivistes. Il est anormal qu'un violeur/tueur puisse sortir de prison au bout de 20 ans et de recommencer des actes effroyables. Je comprends la colère des familles des victimes car hélas on parle plus des auteurs que des victimes. Il faut une restructuration complète concernant la Justice et les services sociaux afin qu'il coordonne leur travail. Mettons de l'argent dans les bons secteurs au lieu de verser des millions aux actionnaires, PDG ect qui mangent gras...

Votre réponse
Postez un commentaire