En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Procédure d'admission post-bac: la ministre regrette un "énorme gâchis"

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
 

Alors qu'elle lance ce lundi une vaste concertation sur la réforme de l'entrée dans l'enseignement supérieure, la ministre Frédérique Vidal a déploré la "situation injuste" des 87.000 bacheliers qui attendent toujours une affectation pour leur première année à l'université.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Henri-Dominique Saumon
    Henri-Dominique Saumon     

    Les injustices d'APB : ma fille en terminale S, tête de classe toute l'année, félicitations du Conseil, reçue au bac mention TB, est toujours en liste d'attente pour le MIH (maths) de La Sorbonne ...
    Son amie, 6 de moyenne toute l'année, avertissements, absentéisme et bac au rattrapage avec 8,2 de moyenne est reçue à La Sorbonne ...
    Roulette russe à double détente : on compromet l'avenir d'une étudiante à fort potentiel et l'on donne sa chance à une autre dont on SAIT qu'elle va droit à l'échec (>50% en fin de première année).
    Troisième effet Kiss cool, nos universités s'enfoncent inexorablement dans les abîmes des classements mondiaux et la qualité de l'enseignement est nivelée par le bas.
    APB doit impérativement revoir son algorithme pour mettre un minimum d'adéquation entre les cursus proposés et les capacités des candidats, y compris pour les filières dites "non sélectives"

Votre réponse
Postez un commentaire