Prise d'otages à Toulouse : le forcené a été interpellé

Le forcené de Toulouse, retranché depuis 10h30 ce mercredi dans une agence bancaire CIC, a été interpellé par la police à 17h. Les deux derniers otages ont été relâchés sains et saufs après l’assaut mené par le GIGN.

BFMTV avec AFP
Le 20/06/2012 à 18:33
Mis à jour le 20/06/2012 à 22:01

Les forces de l'ordre ont donné l'assaut et libéré indemnes les deux derniers otages retenus mercredi depuis plusieurs heures dans une banque de Toulouse par un forcené qui a été blessé, a-t-on appris de sources concordantes. Les forces de l'ordre ont donné l'assaut, accompagné de trois détonations, vers 16H45, a-t-on appris de sources policières. Aucun policier n'a été blessé dans l'opération. Le forcené a été touché au ventre et était soigné sur place par les pompiers, selon une source policière qui n'a pas précisé la gravité de son état. Les deux employés de la CIC qui restaient en otages au moment de l'assaut, sont sains et saufs, a indiqué un porte-parole de la banque à l'AFP.

Schizophrène

Deux autres otages, des femmes, également employées du CIC, avaient été libérées dans le courant de l'après-midi. La prise d'otages a ainsi duré environ sept heures après avoir commencé dans le quartier de la Côte pavée, à quelques centaines de mètres seulement des lieux où Mohamed Merah avait été tué par le Raid trois mois plus tôt presque jour pour jour. L'individu a affirmé agir non pas pour l'argent, mais par convictions religieuses. Il s'est réclamé d'Al-Qaïda. Le preneur d'otages, âgé d'une trentaine d'années, se nommerait "Boumaza" et est un schizophrène en rupture de traitement, selon des sources proches du dossier.

Toute l'actu Société

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?