Prise d'otage à Toulouse : le récit d'une interpellation

La prise d'otage à Toulouse s'est terminée vers 17 heures cet après-midi. Un homme se disant membre d'Al-Quaïda avait investi une banque et séquestré quatre employés. Après négociations, deux otages ont été libérés avant que le GIPN lance l'assaut.

Thomas Paulmyer | Maxime Meunier | Jean-Wilfrid Forques
Le 20/06/2012 à 22:31
Mis à jour le 20/06/2012 à 23:14

Il est 10 heures quand un homme de 26 ans entre dans cette banque du quartier de la Côte Pavée à Toulouse. Il demande de l’argent liquide, mais les guichetiers ne le prennent pas au sérieux et refusent. Il sort son arme, tire un coup de feu, avant de s’enfermer avec quatre otages, quatre employés de la banque, dont le directeur de l’établissement. Il affirme être un membre d’Al-Qaïda, mais il s’agit en fait d’un schizophrène en rupture de traitement. Vers 14h30, un premier otage, une femme est libérée.

Balles de caoutchouc

Puis des témoins croient entendre un coup de feu. C'est en fait le GIPN qui ouvre un accès à l’arrière de l’établissement. Un peu avant 16 heures une autre femme est relâchée. Moins d’une heure plus tard, la police lance l’assaut. Plusieurs coups de feu retentissent. Les 2 otages restants sont libérés. Le forcené, blessé, est interpellé. Les enquêteurs se rendront finalement compte que son arme était en fait un pistolet tirant des balles de caoutchouc et non une véritable arme à feu.

La question du jour

Etes-vous favorable à l'instauration d'un Smic jeune, inférieur au Smic?