En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les policiers à l'entrée d'un parking de Torcy, où ils ont effectué des perquisitions mardi
 

L'enquête se concentre sur ce Français de 25 ans, converti à l'islam et qui conservait dans son box des composants d'engin explosif.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • mike
    mike     

    Réponse à Shochana : La communauté Juive ne se sent plus en sécurité en France, Malheureusement les actes antisémites ont progressé depuis plusieurs mois.

  • Shochana
    Shochana     

    Pourquoi les journalistes de BFMTV ne mentionnent pas ces infos ?? Agression d'une famille dans une Souccah, tir sur un fidèle. Vendredi 5 octobre 2012, au moment du diner de Shabbat une dizaine de membres d’une même famille se retrouvent dans leur jardin, côté rue, dans leur Souccah. Au moment du Kidouch un groupe d’individus passe dans la rue et fait des signes de la main de "cornes sataniques" et semble chahuter.
    La famille n’y prête pas attention et poursuit la prière.

    Quelques minutes après le début du repas, une rafale de gros pavés et de morceaux de bitume (une dizaine environ) est jetée avec violence sur les bâches de la Souccah.

    Les membres de la famille entendent alors "sales juifs on vous aura", "juifs on aura votre peau, partez d’ici, rentrez chez vous" ainsi que, selon leur expression, "des mots en langue arabe »,
    Une des femmes présentes est blessée au dos par les jets de pierres; des enfants sont présents ainsi qu’un bébé de 8 mois.
    Les attaquants prennent ensuite la fuite.

    La famille appelle la police qui se rend immédiatement sur place ainsi que le Maire Adjoint.
    La police scientifique a mis sous scellés les projectiles et espère pouvoir exploiter des relevés d’empreintes.
    Des plaintes ont été déposées faisant mention du caractère antisémite de l’attaque.

    Le SPCJ (Service de Protection de la Communauté juive) a apporté à la famille des conseils sur les procédures à engager, et coordonne un suivi psychologique auprès de la maitresse de maison qui est très affectée, notamment au sujet du traumatisme subi par sa fille de trois ans (cauchemars et peurs des bruits).

    Par ailleurs dans le 13è arrondissement de Paris (rue Sthrau) le 9 octobre vers 14h un jeune de 19 ans ressent une forte douleur au bras en sortant de la synagogue, en présence des policiers en faction.
    Se débarrassant de son manteau, il constate alors un important hématome.

    Le policier en faction découvre au sol, à proximité du jeune homme, une balle de plomb et fait alors l’association entre un bruit suspect qu’il vient d’entendre, le projectile et la douleur du fidèle.
    Le policier fait aussitôt entrer le public à l’intérieur de la synagogue et donne l’alerte par radio.

    Des policiers locaux arrivent en renfort, puis des enquêteurs de DPJ (Division de Police Judiciaire) saisis par le parquet de Paris.
    Ils interrogent la victime et le convoquent le lendemain matin pour les besoins de l’enquête.
    Les enquêteurs évoquent l’hypothèse d’un tir à la carabine d’un modèle qui ne se trouverait pas "dans une fête foraine".

    Le SPCJ a immédiatement été contacté par un des volontaires présent sur place.
    Un dispositif de protection renforcé a été mis en place pour l’office du soir.
    Deux membres de la direction du SPCJ ont rencontré les membres de la famille pour les conseiller et les accompagner dans les démarches nécessaires.

    Par ailleurs, toujours le 9 octobre, des dégradations ont été découvertes sur les murs d’enceinte extérieure du cimetière juif d’Avignon.
    Les plaques de marbre indiquant "cimetière juif" et une Magen David ont été détruites.
    Les tombes n’ont pas été endommagées. La police scientifique analyse le bloc de béton retrouvé et ayant été utilisé comme projectile. Le Responsable du SPCJ d' Avignon s’est rendu sur place et suit les évolutions de l’enquête.

  • Robert Lafondue
    Robert Lafondue     

    Encore un Jeremy qui se baladerait tranquille si il y avait toujours Guéant

Votre réponse
Postez un commentaire