Policiers tués : le 4x4 a "délibérément percuté" la BAC

Le procureur de Paris a donné des précisions sur les circonstances du terrible accident sur le périphérique parisien, où deux policiers ont trouvé la mort jeudi matin.

Mélanie Godey | Grégoire Pelpel (vidéo)
Le 21/02/2013 à 18:17
Mis à jour le 21/02/2013 à 18:56

François Molins, procureur de Paris, a déclaré, lors d'une conférence de presse donnée jeudi, que les deux policiers, tués ce matin par un chauffard conduisant un 4x4, étaient décédés d'une "mort immédiate consécutive à un choc violent". Un troisième policier de la BAC de nuit est "dans un état critique".

Les premiers éléments de l'enquête ont déterminé que le 4x4 a bien pris la fuite, qu'il y a eu "refus d’obtempérer, et qu'il a délibérément percuté le véhicule de la Bac". Puisqu'il n'y "aucune trace de freinage", a indiqué le magistrat.

Le conducteur avait "certaines intentions"

De plus, le Range rover, roulait "à très haute vitesse, à 150km/h". "Percuter à une telle vitesse, un véhicule avec un gyrophare (...) c'est qu'a priori vous avez certaines intentions" a-t-il ajouté.

Le conducteur et le passager auraient passé une nuit arrosée, dans un établissement proche des Champs-Elysées. "Engagés sous le tunnel de l'avenue, ils ont délibérément accéléré lorsqu'ils ont été repérés par la police", a précisé François Molins.

Enquête ouverte pour homicide volontaire

Le conducteur de la Range avait un taux d'alcoolémie de 0.72 mg/l, soit deux fois le taux toléré. Quant au passager, il a été contrôlé avec 0.74 mg/l.

D'autre part, le procureur a annoncé qu'une enquête est ouverte pour homicide volontaire et tentative d'homicide volontaire sur fonctionnaire de police. Des chefs d'inculpation passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Huit fois condamné

Les deux hommes sont actuellement "en cours d'auditions".

Le conducteur a été condamné par le passé à huit reprises pour des délits routiers. Son complice, le passager, a un casier vierge, mais a été récemment mis en cause dans un trafic de stupéfiants. Il devait comparaître en correctionnelle le 27 février.

Toute l'actu Société

La question du jour

La France doit-elle livrer le 2e bateau Mistral à la Russie en 2015?